Dystopie·lecture 2017·Mes chroniques

La servante écarlate de Margaret Atwood

Le 19 septembre 2017

Synopsis :

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom. Une œuvre d’une grande force, qui se fait tour à tour pamphlet contre les fanatismes, apologie des droits de la femme et éloge du bonheur présent.

35495952

Mon avis :

La servante écarlate est un roman dystopique écrit par Margarett Atwood au début des années 80, et réédité cette année chez Robert Laffont dans la collection Pavillons Poche, suite à son adaptation en série The Handmaid’s Tale qui est un véritable succès.

Je n’ai pas encore vu la série, car je n’ai pas les chaines OCS à la maison, et je ne suis pas une adepte du streaming sur pc ou tablette. Je préfère la facilité de Netflix. Mais j’espère la voir un jour.

Du coup, je me suis intéressée au livre. Et j’avoue que je suis un peu déçue de ma lecture.

Alors j’ai beaucoup aimé l’univers et l’histoire dépeinte par l’auteure, mais je n’ai pas adhéré à l’écriture que j’ai trouvé très indisciplinée.

Il n’y a que peu de repaires temporels dans l’histoire qui mêle tout de même passé, présent et rêve du personnage principal. J’ai du coup trouvé que la lecture manquait de fluidité. C’est dommage.

Il n’en reste pas moins que l’histoire en elle même m’a plu. Je l’ai trouvé souvent choquante et dérangeante. L’auteure va loin, parfois même très loin dans l’horreur qu’elle dépeint. C’est un roman glaçant qui fait froid dans le dos.

Je suis contente de l’avoir lu, même si pour moi il m’a manquait un peu d’action, je l’ai trouvé assez lent. J’espère maintenant voir très vite l’adaptation en série.

A découvrir aux Editions Robert Laffont.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s