Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

La ferme des Miller de Anna Quindlen

Le 05/07/2017

Synopsis :

Petite fille précoce et curieuse, Mimi mène une enfance protégée dans la ferme familiale. Il y a là Bud, son père cultivateur et répare-tout ; Miriam, sa mère infirmière ; ses deux frères, le taiseux Eddie et le caïd séducteur Tommy ; ainsi que Ruth, sa tante, qui, pour une raison étrange, ne s’éloigne jamais de la maison. Un monde rassurant, fait d’éclats de rire et de joie, que Mimi pense immuable. Mais nous sommes en 1966 et ces jours heureux sont comptés…
La guerre du Vietnam qui laisse Tommy à jamais meurtri, la maladie qui frappe Bud, les drames passés de la tante Ruth… et cet impensable projet du gouvernement de transformer leur vallée en barrage. Ce monde que Mimi aime tant disparaîtrait englouti sous les eaux ? Qui désormais pour sauver la ferme et ses habitants ?
Alors qu’elle envisageait de quitter le village pour suivre des études de médecine et retrouver son amour d’enfance, Mimi va devoir faire un terrible choix.

couv41844533

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Les Editions Belfond pour leur confiance et je m’excuse pour la chronique assez tardive.

Ce roman n’est pas le genre de roman vers lequel je me tourne spontanément, en particulier pour la façon dont il est écrit. Mais le thème abordé dans ce livre, à savoir la vie d’une famille de fermiers de Pennsylvanie depuis les années 60 et bien tout ça me parlait.

C’est un roman qu’il faut savourer. Je me suis laissée porter au grès des souvenirs de Mimi, depuis sa plus tendre enfance. On y découvre toute sa famille, ses joies mais aussi ses peines et la vie difficile de l’époque. Plusieurs thèmes y sont abordés, la guerre du Vietnam, les conditions difficiles de vie dans l’Amérique rurale, les premiers amours et ses désillusions, la maladie, la condition féminine.

La narratrice est Mimi, et c’est son point de vue que nous allons suivre durant toute notre lecture.

Le rythme est lent, il n’y a pas de grands rebondissements. Mais pourtant, le livre se lit tout seul. Bizarrement, je ne m’y suis pas ennuyée du tout, Mimi nous livrant ses souvenirs, un à un avec mélancolie.

C’est un livre qu’il faut savourer, avec douceur. On a envie de prendre son temps pour le lire et découvrir le destin de cette famille.

Pour moi ce roman comporte deux gros points forts :

  • Un cadre historique et géographique très marqué
  • Des personnages très attachants et bien carractérisés

La ferme des Miller est un roman qui célèbre l’enracinement familial, l’attachement à la Terre et aux biens, une chose qu’on ne connait presque plus de nos jours.

En bref, c’est un roman que je vous conseille si vous avez envie de passer un moment en Pennsylvanie, et plus particulièrement si vous aimez les histoires se passant dans l’Amérique profonde des années 60.

A découvrir aux Editions Belfond.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s