lecture 2017·Littérature contemporaine·Mes chroniques

Cueilleuse de thé de Jeanne-Marie Sauvage-Avit

Le 26 mai 2017

Synopsis :

Au Sri Lanka, l’ancien Ceylan, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l’aube de ses vingt ans, la jeune femme a d’autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Elle ne sera pas cueilleuse de thé toute sa vie, comme sa mère, comme toutes ces femmes asservies qui n’ont d’autres horizons que les interminables rangées de théiers…

Du Sri Lanka à Londres, à la découverte d’un pays complètement différent du sien, Shemla va découvrir une autre culture, d’autres personnes et surtout d’autres envies. La cueilleuse de thé qu’elle a toujours été choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie ?

51vJXS92tvL._SX321_BO1,204,203,200_

Mon avis

J’aime beaucoup les publications des Editions Charleston, je crois même que je n’ai encore jamais eu de déception. L’année dernière, j’avais adoré le livre de Clarisse Sabard, Les lettres de Rose, Lauréate du Prix du livre romantique. Alors quand le roman de Jeanne-Marie Sauvage est sorti ce printemps, je n’ai pas pu faire autrement que de me jeter dessus, puisqu’elle a elle aussi, remporté ce prix.

Alors est-ce que ce prix est gage de qualité, selon moi ? Réponse plus qu’affirmative ! Je valide !

Ce roman est complètement différent de celui de Clarisse Sabard, mais il est tout aussi bon. C’est une histoire qui m’a fait voyager du Sri Lanka, à l’Angleterre en passant par l’Inde.

Shemlaheila est une jeune indienne qui travaille durement dans une plantation de thé. Elle y exerce la profession de cueilleuse de thé. C’est un métier difficile, tant par les conditions de travail, que par celle des femmes qui sont sous l’influence des hommes, souvent cruels. Shemlaheila a toujours été protégé par sa mère, mais maintenant qu’elle n’est plus là, elle a des rêves d’autres vies. Elle décide de se battre pour en changer, et s’émanciper du carcan dans lequel les femmes sont emprisonnées, un carcan de tradition ancestrale, de croyance, et du pouvoir des hommes.

Elle organise donc son voyage, jusqu’en Angleterre, pays de tous les espoirs, pour y apprendre les connaissances nécessaires pour changer de métier, et s’émanciper.

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire elle-même. Si vous voulez en savoir plus, il va falloir le lire !

C’est vraiment un très très bon roman, il nous raconte l’histoire d’une jeune femme courageuse, mais pas que. On y découvre un mode de vie différent du notre qui retrace l’histoire d’autres jeunes filles, malmenées par le pouvoir des hommes. A la lecture de ce roman, on éprouve de l’émotion, de la colère aussi, et de l’espoir.

L’écriture de l’auteure est fluide et dynamique. Les pages se tournent très vite, une fois les premières lignes lues, on a toujours envie d’en savoir plus.

En bref, il s’agit tout simplement d’un roman que je vous conseille vivement !

A découvrir aux Editions Charleston.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Cueilleuse de thé de Jeanne-Marie Sauvage-Avit »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s