Fantasy·Jeunesse·lecture 2017·Mes chroniques

The curse, tome 1 de Marie Rutkoski

Le 10 mai 2017

Synopsis :

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

couv55978731

Mon avis :

J’aime beaucoup les publications des Editions Lumen, généralement leurs choix éditoriaux sont très bons, c’est en tout cas mon avis.

Alors quand j’ai vu la splendide couverture de The Curse, je n’ai pas pu faire autrement que de m’y attarder. Le pitch aidant, je me suis dit que ce bouquin avait tout pour me plaire.

Je viens donc de terminer il y a quelques heures ce premier tome, et dans l’ensemble je suis plutôt satisfaite de ma lecture, même si ça n’est pas un coup de coeur.

Kestrel est une jeune fille a qui tout souri, elle est la fille d’un conquérant Valorien. Elle vit donc dans un pays qui n’est pas le sien. L’empire Valorien a envahi les Herrani, les réduisant en esclavage.  Ils leur ont pris leurs maisons, leurs biens, et leurs dignités.

Kestrel ne se rend pas vraiment compte de cela, elle vit avec ses amis, un peu comme une pauvre petite fille riche. Ils vont de bals en soirées, pendant que les Herranis triment pour eux depuis 10 ans déjà.

Un jour alors qu’elle est au marché avec son amie Jess, Kestrel achète un esclave Herrani, Arin, dit Le Forgeron, un vrai coup de folie.

Mais Kestrel est loin d’être une simple petite écervelée capricieuse, elle est bien plus que ça, elle est gentille et juste. Au fil des jours, elle va apprendre à connaitre Arin, et entre les deux jeunes gens va se tisser un lien qui n’aurait jamais dû exister entre une maîtresse et son esclave. Les gens commencent à jaser.

Kestrel et Erin vont jouer au jeu du chat et la souris, pendant un long moment. Et on ne sait pas bien qui des deux jeunes gens à le plus à perdre dans l’histoire, en particulier quand les sentiments s’en mêlent !

J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui place les fondements d’une quête pour un pays au centre duquel deux jeunes gens que tout oppose vont se livrer à un vrai jeu de stratégie, ça aurait pu être facile, si au milieu de tout ça, une débâcle de sentiments n’était pas venue compliquer leur tâche.

Amour, amitié, trahison, haine, Kestrel et Erin vont devoir démêler tout ça, au risque de faire le mauvais choix.

Je sais d’ores et déjà que je lirai la suite.

A découvrir aux Editions Lumen.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « The curse, tome 1 de Marie Rutkoski »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s