drame·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

Rage d’Orianne Charpentier

Le 30 mars 2017

Synopsis :

Rage n’a pas de nom, pas de passé. Pourtant tout le monde comprend sa douloureuse enfance, la guerre, la violence des hommes. Réfugiée en France, elle croise un chien, dangereux, blessé, visiblement maltraité. Désormais, sa propre survie dépend de celle du chien.

34101041

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Les Editions Gallimard, et plus particulièrement la collection Scripto, pour leur confiance.

Je découvre l’écriture choc d’Organe Charpentier, avec ce petit roman. C’est un livre qui traite d’un sujet d’actualité, puisque l’héroïne de ce roman est une jeune étrangère arrivée en France. Elle fait partie du flot de migrant qui arrive chaque semaine dans divers pays d’Europe. Nous ne connaissons pas particulièrement le pays d’où elle vient, mais ici ça n’a pas spécialement d’importance. C’est son histoire à elle, et la colère qu’elle ressent qui ici le centre du roman.

Ce roman est très court, à peine une bonne centaine de pages, avec une police de caractère assez grande. Je l’ai lu en à peine une heure.
Je me suis demandée ce que l’auteure allait pouvoir développer dans un roman aussi court, et pourtant, j’ai trouvé que c’était un texte qui poussait réellement à la réflexion.

Nous suivons donc Rage, elle est surnommée ainsi par une amie rencontrée à son arrivée en France. Oui comme je l’ai dit au dessus, Rage n’est pas française, nous ne connaissons pas réellement son passé, mais nous savons qu’elle a fuit un pays en guerre avec sa famille. Malheureusement, elle sera la seule survivante de cette fuite, et avant d’avoir pu réussir à s’échapper, elle aura été mariée de force et aura vécu l’enfer. Nous n’en savons pas plus, mais en fait c’est déjà bien suffisant.

Ce roman met en avant, la colère et la haine que ressent Rage face à l’injustice et l’horreur qu’elle a subi. Il nous permet de comprendre l’état d’esprit des réfugiés et autres demandeurs d’asile à leur arrivée dans un pays occidental, que ce soit la France comme dans ce livre, où ailleurs.Il nous montre assez succinctement la palette de sentiments ressentie par Rage, et comment parfois un petit geste, où une rencontre, une main tendue peut parfois changer le destin et la donne.

Je trouve personnellement que c’est un roman qui serait idéal à proposer dans le milieu scolaire, en fin de collège ou au lycée.
Je le recommande.

A découvrir aux Editions Gallimard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s