Lectures 2016·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

Les orages de l’été de Tamara McKinley

Le 17 août 2016

Synopsis :

En 1947, accompagnée de Giles, son ami d’enfance secrètement amoureux d’elle, Olivia Hamilton retourne en Australie, où sa mère Eva vient de décéder.
Avant de mourir, cette dernière lui a transmis des documents qui ont ébranlé les certitudes de la jeune femme concernant ses origines. Sur place, Olivia retrouve sa sœur aînée Irène, qui cultive à son égard une franche hostilité. Les mystérieuses archives léguées par leur mère seraient-elles à l’origine d’une telle animosité ? Aidée par Maggie, la gérante de la pension où elle loge, Olivia percera un à un les secrets qui enveloppent son enfance.

couv29679938

Mon avis :

Tamara McKinley fait parti de ces auteurs que j’apprécie énormément et que je suis avec assiduité. J’ai eu la chance de recevoir son nouveau roman paru en France, Les Orages de l’été au printemps dernier, et j’ai enfin trouvé le temps de m’y mettre. Généralement c’est le genre de saga familiale historique qui me plait énormément. On voyage dans le temps mais aussi presque à chaque fois vers l’Australie. C’est le cas ici.

Nous sommes juste après la guerre, et Olivia décide d’entreprendre un voyage vers l’Australie après le décès de sa mère qui l’a bouleversé. Olivia y est né, et y a vécu une dizaine d’années avant de prendre la mer pour l’Angleterre. Elle a toujours rêvé de retourner vers sa terre natale. Mais cette fois, c’est des papiers trouvés dans la chambre de sa défunte mère qui l’a décidé à entreprendre ce voyage, sur les traces de son passé.

Elle est accompagnée de Gilles son ami d’enfance, un complice de tous les jours à qui elle confie tout. Mais pour une fois Olivia reste mystérieuse sur ses motivations, ce qui n’empêchera pas Gilles de rester près d’elle, car il devine que son amies est bouleversée.

J’ai encore une fois apprécié ce roman qui m’a fait voyager jusqu’à l’Australie sauvage. Tamara McKinley n’a pas son pareil pour retranscrire ce pays tellement différent de l’Europe de part ses paysages et son climat. On a souvent l’impression d’y être et de ressentir la chaleur implacable et brûlante du soleil. J’imaginais sans peine, les rues des petites villes isolées dans l’Outback Australien, la poussière rouge recouvrant tout.

Pourtant, j’ai été légèrement frustré durant ma lecture, j’ai trouvé que parfois les secrets d’Olivia alourdissait la lecture, je ne sais pas si je m’explique assez bien. J’ai souvent eu l’impression que ça manquait de naturel, comme si l’auteure avait voulu cacher maladroitement le plus longtemps possible les faits.

Mais attention, il n’en reste pas moins que j’ai passé un excellent moment avec ce roman, malgré ce léger bémol. Pour moi, ça n’est certes pas le meilleur roman de Tamara McKinley, mais il n’en reste pas moins, que c’est un bon livre !

Je vous le recommande !

A découvrir aux Editions L’Archipel depuis mai 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s