Jeunesse·Lectures 2016·Mes chroniques

Dylan Dubois de Martine Pouchain

Le 11 mai 2016

Synopsis :

Après un ans en foyer, Dylan, un garçon de 16 ans tendre et solitaire, rentre chez lui… où une surprise l’attend : son père a remplacé sa mère, partie trois ans plus tôt.

A priori, Dylan n’a rien contre Cynthia, sa séduisante belle-mère. Sauf quand elle met son chien Rusty dehors « parce qu’elle ne supporte pas son odeur ». Et puis, Dylan ne comprend pas pourquoi son père mute caniche dès qu’elle le siffle…

Mais le pire, c’est quand il comprend. Cynthia n’est pas juste une belle-mère désagréable : c’est une machine à démolir les gens. Dylan n’a plus qu’une issue : se tirer avec Rusty. Direction la forêt !

couv42182919.gif

Mon avis :

Je découvre l’écriture de Martine Pouchain dont j’avais entendu le plus grand bien, avec ce roman : Dylan Dubois.

Dylan est un adolescent assez solitaire. Il sort du foyer après un placement d’un an. Sa mère a quitté le domicile conjugal sans donner de nouvelles que ce soit à lui ou à son père, il y a quelques années. Cet abandon a plongé son père dans un état dépressif, et surtout de très grande dépendance à l’alcool, rendant la situation dangereuse pour Dylan.

Son père officiellement sevré vient donc chercher Dylan qui se fait déjà une joie de retrouver Dusty, son compagnon canin fidèle. Mais voilà, Dylan n’avait pas prévu la présence de Cynthia, la nouvelle compagne de son « paternel » comme il l’appelle, ni de Pedro, le jeune fils de Cynthia.

Si très vite, il finit par s’attacher à Pedro, dont il s’occupe, puisque sa mère ne le fait pas ou si peu, Dylan commence également rapidement à découvrir le caractère de Cynthia qui mène le « paternel » par le bout du nez.

Dylan essaie de faire bonne figure, mais il se retrouve très vite au milieu du chant de bataille que sont « les amours » des deux adultes. Mais ça s’aggrave encore quand Cynthia montre son vrai caractère, et surtout quand Dylan découvre qu’elle trompe son père sans remord, et qu’il tente de lui mettre des bâtons dans les roues.

Dylan se retrouve alors seul contre les adultes, seuls avec ses soucis. Il prend la poudre d’escampette avec Rusty, avec 20 euros en poche et un vieux téléphone portable. Direction, la forêt, les routes de campagne, pour un périple de plusieurs centaines de kilomètres, pour faire le point, sur ses sentiments.

Dylan fera tout un tas de rencontres durant ce périple, souvent intenses, qui lui permettront de réfléchir sur son avenir, sur ses problèmes et sur lui même.

L’écriture de Martine Pouchain est superbe, en particulier pour décrire les sentiments et les paysages. Elle est belle et souvent poétique. J’ai maintenant hâte de découvrir les autres romans de l’auteure.

Mais quel mot sera plus fort que le silence ?

Le silence n’est jamais silencieux. Il est lourd du chant des oiseaux, et du vent, et du murmure d’êtres qui furètent, halètent, se fraient des chemins de lumière. Dans les villes, il est saturé du bruit des moteurs, klaxons, musiques échappées. La nuit y ajoute celui des téléviseurs qu’on allume pour régler son compte à l’ennui. Le vrai silence ressemble à la mort. Le silence qu’on désire bruit toujours.

En bref : Un très bon roman jeunesse que j’ai adoré, avec une belle morale à la fin.

A découvrir chez les Editions Sarbacane depuis le 4 novembre 2015.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Dylan Dubois de Martine Pouchain »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s