Lectures 2016·Littérature contemporaine·Mes chroniques·romance

Un printemps à la villa Rose de Debbie Macomber

Le 24 avril 2016

Synopsis :

Installée depuis peu à Cedar Cove, Jo Marie commence à s’y sentir chez elle et ses voisins sont devenus ses plus proches amis. Avec l’arrivée du printemps, elle a hâte de réaliser son dernier projet en date, la roseraie qu’elle a conçue en souvenir de Paul, son mari décédé. Tout en continuant à faire son deuil, elle prend plaisir à accueillir ses clients et à les aider sur le chemin de leur propre guérison. Annie Newton est venue en ville pour préparer les noces d’or de ses grands-parents. Quoiqu’excitée à la perspective de cette fête de famille, elle est encore meurtrie par la rupture de ses fiançailles. Pire, Annie est forcée de revoir Oliver Sutton, qui l’a taquinée sans merci tout au long de son enfance. Mais les meilleures fêtes s’achèvent par une surprise, et celle-ci ne fera pas exception. Femme d’affaires, Mary Smith a connu les plus grands succès dans sa carrière. Désormais atteinte d’une grave maladie, elle ne peut plus échapper à un douloureux regret. Près de dix-neuf ans plus tôt, elle a rompu avec son seul véritable amour, George Hudson, et revient à Cedar Cove pour obtenir son pardon. Bonheur et compassion sont au rendez-vous pour Jo Marie, Annie et Mary, alors qu’elles se réconcilient avec leur passé et se tournent résolument vers l’avenir. Ue printemps à la Villa Rose est un des romans les plus chaleureux de Debbie Macomber.

Mon avis :

L’année dernière j’avais lu avec grand plaisir le premier tome de La Villa Rose, Retour à Cedar Cove de Debbie Macomber. C’est une lecture qui m’avait enchantée. J’avais depuis fait l’acquisition du second tome, et j’ai enfin pris le temps de le découvrir.

Nous retrouvons donc Jo Marie, qui a bien pris ses marques dans sa nouvelle vie, à la villa Rose. Elle s’apprête  à organiser une journée porte ouverte pour faire découvrir sa maison de Chambres d’hôtes à la petite communauté des habitants de Cedar Cove. Elle s’est depuis fait des ami(e)s, et a en quelques sortes retrouvé un équilibre après le terrible drame qui avait brisé sa vie avant son installation à Cedar Cove.

Elle s’apprête également à accueillir pas mal de monde le prochain weekend dans ses chambres d’hôtes. Tout d’abord, Annie et une partie de sa famille, puisqu’elle a organisé une jolie fête pour les cinquante ans de mariage de ses grands parents. Annie arrive avec un jour d’avance pour fuir son ex petit-ami, qui passait son temps à la tromper. Il ne veut pas comprendre que cette fois c’est terminé. Le lendemain ses grand-parents arrivent, et elle découvre qu’ils passent leur temps à se chamailler pour des broutilles, menaçant de réduire la fête à néant. En plus de ça, Oliver les accompagne, un homme qu’elle aurait préféré ne jamais revoir.

Jo Marie accueille également, une femme très calme et surtout très fragile, il s’agit de Mary. Cette dernière est convalescente de son opération et des soins de chimiothérapie qui l’ont laissé très fragile. Elle revient à Cedar Cove sur les traces d’un amour laissé sur le chemin il y a bien longtemps à cause de ses choix de carrière.

Jo Marie attend également que sa roseraie se termine, mais c’est sans compter sur le caractère de l’homme qu’elle a engagé pour le réaliser, et qui est devenu un ami depuis. Ce dernier a vraiment un caractère d’ours mal léché. Je me demande ce qu’il cache au fond de lui derrière la carapace qu’il s’est bâti.

J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce second tome que j’ai trouvé encore meilleur que le premier. J’ai été ému, j’ai ri aussi. Les grands-parents d’Annie sont vraiment épatants, j’ai adoré les petites vacheries qu’ils passaient le temps à s’envoyer, car derrière, on devinait tout l’amour qu’il se portait l’un à l’autre.

Un printemps à la villa Rose est un roman émouvant par bien des côtés. J’ai aimé la palette de sentiments qu’il m’a fait éprouvé, de la joie, du rire, de l’émotion, de la tristesse parfois (mais jamais bien longtemps).

J’ai hâte de découvrir la suite, mais comme j’ai les deux premiers opus en version poche, je vais devoir patienter que le troisième sorte sous ce format.

A découvrir chez J’ai lu (poche) depuis mars 2015, ou chez Charleston depuis mars 2014.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un printemps à la villa Rose de Debbie Macomber »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s