Lectures 2016·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

La fosse aux louves de Bertrand Carette

Le 12 février 2016

Synopsis :

Mordante, espiègle, intelligente : telle est Virginie, mère célibataire convoitée, qui vit entourée de ses chevaux dans son vaste domaine de la Brenne. Elle est bientôt victime d’un complot ourdi par son oncle Antoine, un bon à rien. Coups bas, mensonges, accusation de meurtre et de captation d’héritage sont autant de stratagèmes pour tenter de spolier la jeune femme d’une propriété de plus de six cents cinquante hectares, avec fermes et étangs. Seule échappatoire possible pour Virginie dont le cœur, enfin, chavire : Tristan, concertiste international renommé… et plus âgé qu’elle. Or Virginie n’ose pas faire éclater au grand jour ses sentiments… Jusqu’à ce qu’elle apprenne, in extremis, la vérité sur les liens qui l’unissent à Tristan. C’est enfin près des siens, de ses chevaux, de sa mère Hélène – qui lui révélera un ultime et bouleversant secret – que Virginie aura à cœur de préserver l’âme et la beauté de son domaine, la Fosse aux louves…

couv65417506

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier une nouvelle fois Les éditions Presses de la cité et plus particulièrement la Collection Terres de France pour leur confiance.

La fosse aux louves c’est l’histoire d’une lutte acharnée pour un domaine. C’est également l’histoire d’une famille, comme tant d’autres dans les lectures du terroir. Vous y trouverez de la vengeance, de la jalousie, des manipulations, mais aussi de l’amour. Cette histoire au pitch intéressant est porteur, met à l’honneur la région centre, et plus particulièrement le Berry et sa nature.

Dans les premier chapitre, l’auteur prend son temps, et il s’attache à nous présenter les différents personnages avec minutie. Mais j’ai également eu l’impression qu’il avait tendance à insister sur leurs défauts.

Son écriture est directe, et assez brute. Il utilise la troisième personne, ce qui donne une lecture plutôt impersonnelle de l’histoire, et une impression de la survoler. Tout ça n’aide pas à s’attacher aux différents personnages.

Heureusement, en un sens, l’auteur est tellement sadique avec Hélène et Virginie, qu’on ne peut que vouloir les soutenir, et les aimer. J’ai trouvé Hélène trop douce dans ses réactions face à la jalousie et aux actes de son cousin, un homme avide de pouvoir. Elle mettra beaucoup trop de temps à réagir, j’avais envie de la secouer.

Malgré quelques bémols, cette histoire fleure bon le terroir, et si vous aimez les sagas familiales, je vous le conseille vivement, d’autant plus qu’il se lit très vite.

A découvrir depuis janvier 2016 aux éditions Presses de la cité dans la collection Terres de France.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La fosse aux louves de Bertrand Carette »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s