Lecture 2015·Mes chroniques

Le condamné de Noël d’Anne Perry

Le 11 janvier 2015

Synopsis :

Londres, 1868. Alors que la période de Noël commence, Claudine Burroughs ne se sent pas joyeuse à l’idée des bals sans fin, des obligations sociales et des évènements somptueux. Venir en aide aux femmes dans le besoin à la clinique Hester Monk lui a ouvert les yeux sur un autre monde, et le fait que son mari n’approuve pas ce choix la rend malheureuse. Mais les deux univers qu’elle côtoie vont bientôt se rencontrer. Lors d’un gala de Noël, une femme est brutalement battue, et il apparaît rapidement qu’il s’agit d’une prostituée invitée clandestinement par l’un des invités. Le poète Dai Tregarron, accusé d’être l’agresseur, prétend qu’il ne faisait que protéger cette femme contre la violence de trois riches jeunes hommes. Claudine croit en l’histoire de Dai, mais face au rang social qui joue en sa défaveur, comment peut-elle prouver son innocence sans tout risquer ?

couv26701120

Mon avis :

Voici un roman que j’ai reçu à Noël, avec un tout petit peu d’avance, puisque j’ai eu le temps de le lire juste avant le jour J. Mais c’était vraiment l’occasion de se mettre dans l’ambiance.

Tout d’abord, j’attribue une mention spéciale pour la splendide couverture, et la magnifique typographie du titre en relief.

En ce qui concerne l’intrigue et l’histoire, nous sommes dans un polar d’ambiance. C’est ce que j’apprécie dans ce genre de roman. Tout ça me donne l’impression de replonger dans mon adolescence où je dévorais les Agatha Christie.

Ici, comme dans la plupart des romans d’Anne Perry (pour ne pas dire tous, mais je ne voudrais pas dire une bêtise), nous sommes en Angleterre durant la période Victorienne. Nous faisons la connaissance de Claudine qui se rend à un dîner qui lancera la saison des festivités. Elle n’est pas enchantée d’y aller, d’autant plus qu’elle est accompagnée de son mari. Elle va devoir faire semblant, durant toute la soirée, pour sauvegarder les apparences. Elle a horreur de cela.

Claudine, en fait, est en avance sur son époque. C’est une jeune femme cultivée et très intelligente, qui a son avis sur beaucoup de choses, même sur la politique, chose très mal vu à cette période, où une jeune femme doit savoir rester à sa place.

Lors de cette fameuse soirée, une prostituée est retrouvée morte, et tous les témoignages convergent vers une seule et même personne, un homme passablement éméché, un poète que personne ou presque ne peut souffrir.

Mais Claudine comme à son habitude ne va pas en rester à cette hypothèse, elle va mener l’enquête à sa façon.

J’ai beaucoup aimé ce roman, en particulier pour le personnage de Claudine, et pour son ambiance. Mais j’avoue qu’il m’a manqué un petit quelque chose pour y prendre réellement du plaisir.

Même si ce roman sympathique reste loin d’un coup de coeur pour ma part, je suis ravie de l’avoir lu, pour me mettre dans l’ambiance festive de Noël, et surtout pour enfin avoir pu découvrir la jolie plume d’Anne Perry.

Ce roman est à découvrir chez les éditions 10-18 depuis l’automne dernier.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Le condamné de Noël d’Anne Perry »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s