Lecture 2015·Mes chroniques

Dieu me déteste de Hollis Seamon

Le 27 août 2015

Synopsis :

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux… La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.

couv59398525

– 276 pages –

Les premières lignes :

Eh, je vous baratine pas. Je suis fiable à cent pour cent, je vous jure. Moi, Richard Casey – alias l’incroyable garçon mourant -, je vis bien en ce moment même, quoique temporairement, dans l’unité de soins palliatifs que je vais vous décrire ici. 

Mon avis :

La première fois que j’ai entendu parler de ce livre, c’était l’année dernière, chez Cajou, elle avait vraiment adoré, et avait réussi à me persuader de l’ajouter dans ma wish-list. Depuis il n’avait jamais croisé ma route, mais je gardais dans un coin de ma tête l’envie de découvrir ce roman. J’ai fini par le réserver à ma médiathèque, et j’ai donc pu enfin le lire.

Richard est un jeune homme attachant de bientôt dix-sept ans. Il est à une période de sa vie, où il devrait profiter un maximum de ses amis, vivre ses premières histoires d’amour, et pourtant, il ne fait rien de tout ça. Richard est malade, depuis de nombreuses années, il passe sa vie dans les hôpitaux, car il souffre de DMD, Dieu me déteste, c’est ainsi qu’il parle de son cancer. Richard est aujourd’hui condamné, il n’a que pour tout horizon, les quelques semaines qu’il lui reste à vivre, et pour cela, le service des soins palliatifs, de l’hôpital Hilltop de New York.

Mais voilà, Richard ne veut pas se contenter d’attendre, il a envie de Vivre avec un grand V, ses derniers jours de manière intense. Il veut s’amuser, s’éclater, aimer, perdre sa virginité, et bien d’autres choses encore. Dans le même service, quelques personnes, souvent âgées, mais aussi Sylvie, une jeune fille de quinze ans. Richard deviendra son roi, à sa façon, et Sylvie la reine du bal.

Dieu me déteste est un roman poignant, et déchirant, mais c’est surtout un hymne à la vie. Richard et Sylvie sont certes mourant, c’est difficile à vivre, en particulier pour ceux qu’ils laissent, leurs parents, et familles qui tentent de les préserver. Mais eux, ils veulent avant tout vivre toute une vie, en quelques semaines, ils n’ont pas le temps à perdre.

J’ai aimé ce regard sur la fin de vie. Vaut-il mieux, faire attention, gagner quelques jours, (de souffrance), afin de préserver ses proches, ou au contraire, brûler sa vie par les deux bouts, profiter au maximum de ce qu’il nous reste, aux risques de se mettre en danger (de toute façon, tout est déjà joué, non ?), à braver quelques interdits.

Dieu me déteste est à l’image de Nos étoiles contraires de John Green, même si je n’ai pas versé de larme ici ou encore de Sans prévenir de Matthew Crow. Ce sont des livres bouleversants mais pourtant qui savent donner le sourire, un véritable paradoxe.

Je vous le recommande.

Dieux me déteste est disponible aux Editions La belle colère depuis mars 2014, mais aussi au format poche chez 10-18 depuis mai 2015.

Publicités

11 réflexions au sujet de « Dieu me déteste de Hollis Seamon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s