Lecture 2015·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

U4 : Stéphane de Vincent Villeminot

Le 28 juillet 2015

Synopsis :

Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Stéphane est la fille d’un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu’il a survécu à l’épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d’adolescents qui s’organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.

couv12859667

– 391 pages –

Les premières lignes :

Ils sont une vingtaine. Ils ont l’air d’avoir mon âge, dix-sept ou dix-huit ans, des filles et des garçons. Ils sont nus, au bord du fleuve, corps miraculeux – sains, vivants, indemnes – dans cette morgue immense à ciel ouvert. Ils se lavent à grandes eaux, sur les marches du quai, malgré le vent froid…

Mon avis :

J’ai beaucoup apprécié Réseau(x), la précédente saga de Vincent Villeminot. Alors c’est tout naturellement par Stéphane, que j’ai choisi de commencer à lire, la saga tant attendu de la prochaine Rentrée Littéraire. En effet, les Editions Nathan m’ont fait parvenir deux tomes, donc j’ai l’intention de lire le suivant Yannis, le mois prochain.

Mais parlons tout d’abord de cette saga originale. U4 n’est pas une saga comme les autres. En effet, c’est l’association, de quatre auteurs, Vincent Villeminot, Yves Grevet, Florence Hinckel & Carole Trebor et de deux maisons d’édions, Nathan & Syros.

Les quatre tomes racontent la même histoire mais du point de vue d’un personnage différent. On peut tous les lire, ou choisir d’en lire qu’un seul. Ils se suffisent à eux-même mais ils se complètent. On peut les lire dans l’ordre qu’on souhaite. J’ai trouvé l’idée géniale, et je dois dire qu’après avoir lu le premier, j’ai hâte de lire les autres, d’une part pour savoir ce qui est arrivé aux autres personnages à la fin, et pour connaitre aussi le début de leur histoire. Car s’ils finissent par se croiser et faire un bout de chemin ensemble, il reste une part d’ombre à remplir, et comme je suis curieuse, je veux savoir !

Comme je l’ai mentionné au-dessus, j’ai donc choisi de lire Stéphane en premier. Il s’agit d’une fille ! Elle vit à Lyon. Son père est un éminent scientifique spécialiste des virus. Il y a une dizaine de jours, une pandémie a eu lieu, avec un virus mortel qui ressemble un peu à Ebola, mais il a déjà tué 90% de la population mondiale. Miraculeusement, seuls des adolescents de 15 à 18 ans ont survécu. Pourquoi ?

Stéphane est seule chez elle, son père a été rapatrié à Paris en urgence pour tenter de sauver l’humanité. Elle tente de survivre, mais Lyon devient de plus en plus dangereux. Mais elle souhaite rester chez elle, au cas où son père rentrerait, elle garde encore espoir. Mais la situation politique du pays devient critique, des militaires armés jusqu’au dent déclarent la loi martiale, ils chassent toute personne n’étant pas dans un R-point et s’étant fait enregistré.

D’habitude dans ce genre de sagas, j’ai souvent du mal avec les one-shot, mais clairement, l’histoire de Stéphane se suffit à elle-même, il ne manque rien. On comprend tout à fait l’univers dans lequel elle évolue, puisqu’il est très proche du notre, mais version apocalyptique ! J’ai trouvé les personnages bien définis, ils régissent de manières différentes à la pression où à la peur. Ils ont chacun leurs atouts et leurs faiblesses.

Dans ce tome, mis à part Stéphane, on rencontre assez vite Yannis, et du coup j’ai très envie de lire son histoire, ça tombe bien puisque c’est celui que j’ai également reçu. En ce qui concerne Kori et Jules, il faut attendre les cent dernières pages pour les découvrir, et faire leurs connaissances. Je vais donc tout d’abord me faire mon avis sur Yannis dès le mois d’août, et s’il s’avère positif, il y a de grandes chances pour que je me procure rapidement les tomes manquants dans ma bibliothèque pour les lire en septembre et en octobre.

En tout cas, c’est une série que je vous recommande si vous aimez les sagas post-apocalyptiques, je suis passée à un cheveu du coup de cœur !

Les quatre tomes de cette saga seront disponible en librairie aux Editions SYROS/NATHAN dès le 27 août prochain.

Merci encore aux Editions Nathan pour leur confiance.

Publicités

8 réflexions au sujet de « U4 : Stéphane de Vincent Villeminot »

  1. J’avais lu un article sur « Réseau(x) » qui m’a franchement emballé. Avec cette chronique là, je suis encore plus convaincue, il faut que j’essaie cet auteur.
    Puis, je dois reconnaître l’originalité de cette saga.. Merci pour la découverte. 🙂

    J'aime

  2. Je suis bien intriguée par ce titre U4 et donc forcément curieuse. C’est original 4 auteurs pour 4 tomes relatant la vision de ces 4 personnages. Je pourrais bien craquer pour la série entière. Ton avis est convaincant!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s