Lecture 2015·Mes chroniques

L’île des beaux lendemains de Caroline Vermalle

Le 24 juillet 2015

Synopsis :

À soixante-treize ans, Jacqueline découvre que son coeur en a dix-sept et abandonne tout, décidée à remonter le temps vers les promesses de sa jeunesse. Marcel, son époux délaissé, affronte la descente de la Loire et toutes les rivières de l’enfer pour partir à sa recherche. Leurs chemins croisent ceux de Paul, ancien prêtre et astronome amateur, fasciné par une étoile morte à l’aube du monde, et de Nane, aristocrate gouailleuse et rebelle, qui panse les plaies des âmes en peine avec les douceurs de L’île d’Yeu. C’est auprès d’elle que Jacqueline fera le plus beau des apprentissages : celui de la liberté. Ils ont trois cents ans à eux quatre, et leur aventure commence tout juste. Tissée de poésie, d’espoir et de lumière, l’histoire de gens ordinaires qui découvrent qu’il n’est jamais trop tard pour devenir soi-même.

couv63385032

– 255 pages –

Les premières lignes :

Je connais peu les affaires des hommes. Pourtant je savais, ce matin-là, sur le chemin tranquille de l’île d’Yeu, que quelque chose ne tournait pas rond.

Mon avis :

J’ai découvert l’auteure avec un précédent roman, L’avant-dernière chance, un roman que j’avais vraiment beaucoup apprécié. J’avais donc hâte de pouvoir sortir ce petit roman poche de ma pal, et j’ai choisi l’été comme période idéale !

Jacqueline, une encore alerte septuagénaire vit depuis plus de cinquante ans un mariage certes paisible mais malheureusement très monotone, sans complicité, ou amour. Depuis quelques temps, elle est nostalgique de sa jeunesse, et ressasse ses souvenirs de jeunesse.

Un soir, elle prend sa décision sur un coup de tête, elle quitte le domicile conjugale pour un long voyage. Elle va retrouver sa cousine Nane, avec qui elle était très proche dans son enfance, mais qu’elle n’a pas vu depuis plus de cinquante ans. Pourquoi ont-elle coupé les ponts ? Que s’est il passé à l’époque ? On devine derrière les regrets de Jacqueline, une blessure profonde. Le temps du pardon est-il enfin venu ?

J’ai beaucoup aimé cette histoire, et surtout j’ai adoré l’écriture de Caroline Vermalle que j’ai trouvée magnifique, très délicate, comme les ailes d’un papillon. L’autre grande force de ce roman, c’est l’originalité de la narration, mais il vaut mieux que je me taise pour vous réserver la surprise. Seul petit bémol, j’ai trouvé qu’il y avait quelques similitudes avec L’avant-dernière chance, et j’ai eu une impression de déjà lu.

Comme son précédent roman, L’île des beaux lendemains est un roman optimiste, et sensible qui nous rappelle qu’il n’est jamais trop tard pour profiter de la vie, et surtout qu’il ne sert à rien de rester sur ses regrets, il est toujours temps de se faire pardonner.

Ce roman paru chez Belfond en 2013, est depuis disponible aux éditions Pocket depuis 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s