Lecture 2015·Mes chroniques

Les insurgés de Malorie Blackman

Le 23 juillet 2015

Synopsis :

Après la guerre et les conflits, un monde nouveau est créé, fondé sur un principe unique : la vie humaine comme bien le plus précieux.

Les gardiens doivent maintenir la paix face aux attaques des rebelles. Mais il leur est interdit d’ôter la vie. Leurs armes sont non létales et leurs prisonniers doivent être bien traités.

Kaspar , 17 ans, décide de mettre sa vie au service des Gardiens, chargés de faire respecter ce principe. La vie comme valeur ultime… Beau principe. Mais est-ce une utopie ?

couv669160

– 343 pages –

Les premières lignes :

Il y a près de deux cent ans, l’est de notre contrée ne ressemblait pas à la terre volcanique, aride et abandonnée qu’elle est aujourd’hui. Ses paysages étaient aussi beaux que les nôtres. Y vivaient des hommes d’une autre culture, d’un tempérament fougueux et indiscipliné – ils s’étaient donné le nom de Croisés.

Mon avis :

J’ai lu pour la première fois Malorie Blackman avec l’un de ses précédents romans, Boys don’t cry, un roman que j’avais adoré. J’ai depuis très souvent entendu parler de sa trilogie Entre chiens et loups, que je n’ai toujours pas eu l’occasion de découvrir. Dans un tout autre genre, elle vient du publier au printemps dernier, toujours chez Macadam, Les insurgés, roman que je viens de dévorer.

Nous sommes dans un univers dystopique, et nous faisons la connaissance du jeune Kaspar, 17 ans. Il vient de réussir son entrée chez les Gardiens, et c’est la cérémonie de remise des diplômes. Kaspar a enfin réussi son rêve, il va pouvoir se battre contre les Insurgés et défendre sa patrie, lui qui a passé toute sa vie dans la ferme de melons de son oncle. Mais il voulait être utile, il ne se voyait pas passer le restant de ses jours à regarder pousser des fruits, il avait envie d’être utile à la communauté.

Mais voilà, un jour, Kaspar qui est victime d’un attentat, et grièvement blessé, se voit sauver la vie par une rebelle, Rhéa. Elle croisera plusieurs fois sa route, faisant peu à peu voler en éclats, les certitudes de notre héros. Et si les Insurgés étaient bien plus humains que tout ce qu’on avait bien pu lui raconter depuis sa naissance ?

J’ai beaucoup aimé cette histoire même si j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus développée. C’est souvent le cas avec les dystopie en un seul tome. En fait pendant la première moitié du livre, il y a la mise en place de l’univers, et même si ici, il y a de l’action dès de départ, nous avons besoin de comprendre, pourquoi, et qui sont les personnages. Puis soudain, dans la seconde partie du livre tout s’accélère, et j’ai l’impression que ça va trop vite, comme s’il m’avait manqué quelque chose, pourtant l’essentiel est bien là.

J’ai à nouveau beaucoup aimé l’écriture de Malorie Blackman. Elle est addictive, et il y a de l’action dès le départ, ce qui fait qu’on tourne les pages très vite sans s’en rendre compte. Mais justement d’un autre côté, ça m’a un peu posé problème, je n’ai pas eu le temps de m’attacher réellement aux personnages. C’est le petit bémol.

En bref, un bon scénario, de très belles idées, mais qui auraient gagnées à être un peu plus développer. Par contre un très bon roman pour découvrir les dystopies si vous ne lisez pas ce genre de littérature habituellement.

Ce roman est disponible aux Editions Milan/Macadam depuis Avril 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s