Lecture 2015·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

L’île du feu sacré de Barbara Wood

Le 2 juillet 2015

Synopsis :

Emily a reçu une éducation religieuse et morale des plus strictes. Aussi, est-elle complètement déstabilisée lorsqu’elle arrive à Hawaï avec son mari, en tant que missionnaire, et qu’ils découvrent les us et coutumes des habitants. La jeune femme est très vite nostalgique de son pays, mais elle reste déterminée à partager sa foi… jusqu’à ce qu’elle rencontre le fringant capitaine Farrow. La sauvera-t-il d’un mariage sans amour contre lequel elle n’a jamais pensé à se révolter ? C’est là la première étape du voyage humain et sentimental qu’elle s’apprête à accomplir, car l’île est bientôt en proie à une terrible épidémie, qui a tout d’une malédiction.

couv41677992

– 404 pages –

Les premières lignes :

Depuis la proue du Triton, la première chose qu’Emily remarqua fut une sorte de voile diaphane dans l’azur limpide.

– C’est une illusion d’optique, dit M. Hampstead, debout à ses côtés. Ce qui parait en suspension dans la brume est en fait le somment enneigé du Mauna Loa, un volcan toujours actif. Ses flancs se confondent presque avec le ciel.

Mon avis :

Barbara Wood est une auteure que j’aime beaucoup pour ces grandes sagas souvent historiques et romancées. J’ai eu de jolis coup de cœurs pour certains de ces livres et malheureusement aussi de petites déceptions.

Dans ce roman, Barbara Wood nous fait voyager jusqu’aux Iles Sandwich, aujourd’hui plus connues sous le nom d’Hawaï. Au début de l’histoire, nous sommes en 1820, et nous faisons la connaissance d’Emily une jeune américaine qui vient d’effectuer un long périple de plusieurs mois sur un navire. Elle a en effet embarqué avec son époux, le révérend Isaac Stone en tant que couple de missionnaires pour civiliser et surtout convertir la population des Iles d’Hawaï.

A cette époque, il s’agit d’une contrée complètement sauvage, les habitants y vivent presque nus, et ils vouent des cultes à plusieurs dieux et déesses. Tout cela est complètement barbare, sauvage et blasphématoire pour les nouveaux colons.

Mais Emily qui rêvait d’apprendre la civilisation à ce peuple va vite comprendre que la tâche est plus ardue qu’il n’y parait. D’autant plus qu’elle se retrouve vite très seule, son mari passant son temps à partir en mission pour évangéliser les alentours. Un jour, elle fait la connaissance du capitaine Farrow, dont elle tombera amoureuse.

Puis nous plongeons en 1851, où nous faisons la connaissance de la jeune Anna, une jeune demoiselle dynamique qui a le cœur sur la main, et qui souhaite plus que tout aider son prochain, et soigner les gens. Mais à cette époque, la médecine est réservée aux hommes. Le métier d’infirmière est lui une mauvaise profession, réservée aux femmes de petites vertus. Nous sommes encore dans une Amérique puritaine, où les préjugés ont la vie dure.

Quel est le lien entre les deux histoires ? Je ne vous le dirais pas bien évidement, mais il existe bel et bien.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Anna, qui ira au bout de ses convictions et de ses choix, c’est une femme forte pour l’époque, qui sait ce qu’elle veut. Emily quant à elle m’a laissé plus indifférente, elle m’a émue parfois, mais elle était plus à cheval sur les apparences, du coup parfois ces choix se sont révélés plus hasardeux, et ça m’a un peu plus agacée. Mais j’ai tout à fait compris ce choix de l’auteure, car Emily est tout à fait conforme aux femmes de l’époque.

L’écriture de Barbara Wood est très agréable, et très romancée comme toujours, il y a parfois quelques petites longueurs, mais rien de bien méchant. Il y a bien évidement aussi de l’amour avec un grand A, et de l’aventure. Mais ce roman est bien plus que ça !

C’est une découverte de traditions ancestrales, de rites complètement différents à ce que les occidentaux avaient pu connaitre auparavant, c’est un choc des cultures mais aussi des religions et autres croyances. C’est aussi l’évocation des prémisses de la médecine moderne, encore parfois à ses balbutiements. Mais c’est aussi et surtout un roman qui traite de la place de la femme au 19ème siècle.

En bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment apprécié ma lecture. Barbara Wood signe ici un grand roman. Je vous le recommande volontiers.

Je remercie chaleureusement les Editions Presses de la cité pour leur confiance.

Ce roman est disponible en librairie depuis le 2 juillet 2015 ! Oui c’est aujourd’hui !

Publicités

6 réflexions au sujet de « L’île du feu sacré de Barbara Wood »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s