Lecture 2015·Mes chroniques

Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs d’Anna Carey

Le 19 mai 2015

Synopsis :

Liste des choses que je sais :

Je suis à Los Angeles
Je me suis réveillée sur les voies du métro à la station Vermont-Sunset.
Je suis une fille et j’ai de longs cheveux noirs.
J’ai un oiseau et un code (FNV02198) tatoués sur le poignet droit.
Je suis en fuite.
Des gens essaient de me tuer.

couv2200362

– 286 pages –

Les premières lignes :

Le soleil s’est couché depuis une heure sur la ville tentaculaire, et pourtant le métro garde sa chaleur. A la station Vermont-Sunset, une asiatique à qui la frange noire donne un air sévère se penche au bord du quai afin de voir si la rame approche. Sous une affiche publicitaire pour une émission de Télévision, un groupe de lycéens attend.

Mon avis :

J’ai craqué pour ce bouquin dont je ne savais rien à sa sortie en librairie, tout d’abord parce que l’objet livre m’a interpellée, une couverture noire mate avec un motif de labyrinthe brillant, ce titre en relief blanc qui ressort, mais surtout ce dos et cette tranche complètement rouge vif, il m’en a pas fallu plus pour le prendre en main. Ensuite, j’ai lu le synopsis, il en dit très peu, et c’est très bien, car automatiquement on veut savoir.

Je vais essayer de vous parler de ce bouquin sans trop vous en dire, mission délicate. Au début du roman, nous sommes dans une station de métro, une jeune fille se réveille, blessée, sur la voie alors qu’une rame arrive. Elle ne sait ni qui elle est, ni ce qu’elle fait là. Elle s’en sort miraculeusement, mais elle comprend assez vite quand elle ouvre son sac à dos qu’elle ne doit parler à personne, elle prend alors la fuite, ce n’est que le début.

En effet, ce roman c’est une traque grandeur nature, d’un côté nous avons une jeune fille qui cherche après son passé perdu, et de l’autre nous avons ceux qui la chassent et la traquent. On ne sait pas pourquoi, ni qui ils sont. La jeune fille reprend vite le dessus, elle sent qu’elle est forte, qu’elle n’est pas une débutante, et elle reprend peu à peu confiance en elle, d’autant plus que par moment elle a des flashs du passé qui lui reviennent, et qui l’aideront à se retrouver. Assez rapidement, un jeune homme va tenter de l’aider, au début elle ne lui fera pas confiance, puis peu à peu elle commencera à s’appuyer sur lui, et sur d’autres personnes, à tort ou à raison, je ne vous en dit pas plus. :p

L’écriture est très sympathique et addictive, en plus la narration en « TU » assez particulière apporte un réel plus, je trouve. C’est un livre jeunesse intense, qui s’adresse tout de même aux lecteurs avertis vers 13 ans. Il y a une réelle tension, du mystère, des flash-back, et le début d’une romance.

J’ai vraiment apprécié cette lecture, qui a su me tenir en haleine, et que j’ai dévoré. Même si ça reste un titre jeunesse, je pense que cette saga peut plaire à la majorité des lecteurs. Je vous le recommande. De mon côté, j’ai hâte de pouvoir lire la suite, surtout avec cette fin qui est plus que prometteuse.

Ce roman est disponible aux Editions Bayard depuis le 1er avril 2015.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs d’Anna Carey »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s