Lecture 2015·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

Nous les menteurs d’E. Lockhart

Le 29 avril 2015

Synopsis :

Une famille belle et distinguée. L’été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l’amitié indéfectible, les Menteurs. Un accident. Un secret. La vérité.

91HEAES0oyL

– 288 pages –

Les premières lignes :

Bienvenue dans la splendide famille Sinclair.

Chez nous, il n’y a pas de criminels.

Pas de drogués.

Pas de ratés.

Les Sinclair sont sportifs, beaux, svelts. Nous sommes une vieille fortune. Nos sourires sont étincelants, nos mentons carrés, nos services de fond de court agressifs…

Mon avis :

J’ai eu la surprise il y a quelques jours de découvrir dans ma boite aux lettres, une enveloppe assez épaisse des Editions Gallimard Jeunesse. Dans cette dernière, j’y ai trouvé un joli packaging aux couleurs de Nous les Menteurs qui sortira la semaine prochaine en librairie. A l’intérieur de ce coffret, une lettre d’E. Lockhart, des petits mots d’auteurs et lecteurs sur le livre, et le roman lui même.

IMG_2021

Dans sa lettre, l’auteur nous présente son livre, et nous demande d’en dire le moins possible sur ce roman, de surtout ne pas trop en dire, et je comprends tout à fait pourquoi après l’avoir lu. Alors je vais essayer de respecter son souhait en vous révélant le moins possible d’indices, et en vous donnant mon ressenti. Mission délicate…. C’est parti !

Cadence surnommée Cady est la narratrice, elle va nous raconter son histoire. Elle fait parti de la très distinguée famille Sainclair, une famille où les apparences comptent plus que tout autre chose. Son grand-père possède une Île Privée, sur laquelle il y a quatre maisons qu’il a fait bâtir, la principale pour lui-même et ensuite une pour chacune de ses filles. Tous les étés, Cady et toute la famille Sainclair se rendent sur l’île pour s’y retrouver. Cady est très liée avec trois autres jeunes, deux étant ses cousins (et cousine) et l’autre étant Gat, le fils du nouveau compagnon de sa tante. Tous les quatre sont surnommés Les Menteurs. L’été de ses quinze ans, Cadence a eu un accident, elle a failli mourir, on ne sait pas grand chose de cet accident, mais ce dernier l’a laissée partiellement amnésique et souffrante de terribles migraines. Voilà pour le pitch, vous n’en serez pas plus. Vous comprendrez que ce roman retrace l’histoire de Cady qui tente de comprendre et de retrouver sa mémoire perdue.

J’ai trouvé l’écriture d’E. Lockhart très particulière, l’auteur use beaucoup de métaphores et parfois j’avoue que ça m’a un peu dérangée, mais après un petit temps d’adaptation je m’y suis habituée. De plus, comme je ne savais pas grand chose sur ce roman, durant toute ma lecture je me suis beaucoup posée de questions, et j’ai trouvé cette sensation plutôt intéressante.

Mais voilà, il y a un mais, et ça ne va pas être facile à expliquer sans en dire trop. J’ai trouvé que le bouquin n’était pas assez abouti et qu’il manquait de développement. A force de ne pas vouloir trop en dire et de garder ses révélations pour la fin, je trouve qu’E. Lockhart a laissé trop de questions en suspend, et ça me dérange, du coup je suis ressortie mitigée de ma lecture. Oui je suis assez cartésienne et j’ai besoin d’avoir des réponses.

En tout cas la fin est spectaculaire, je ne m’attendais pas vraiment à ça, et je suis certaine qu’elle conviendra parfaitement à d’autres lecteurs. Pour ma part, ce n’est pas qu’elle ne m’a pas convaincue, je l’ai trouvé très bien, même, mais pas assez aboutie car elle m’a laissé un gout d’inachevé même si elle répond tout à fait à l’énigme principale, à savoir ce qui est arrivé à Cadence. Je ne sais pas trop si ce que je vous raconte est clair, mais je ne veux absolument pas trop en dire. On va dire que l’auteur répond parfaitement à l’intrigue principale, mais que la manière dont il le fait me fait me poser tout un tas de questions, auxquelles je n’ai pas la réponse, et c’est ça qui me dérange. Mais en fait je crois vraiment que c’est moi qui suis trop terre à terre…. 😀

En bref, malgré cette lecture mitigée pour moi (en fait mitigée n’est pas vraiment approprié, j’ai du mal à savoir si j’ai aimé ou pas, mais en tout cas c’est une lecture qui m’a remuée et ne m’a pas laissée indifférente), je suis certaine que c’est un roman qui peut plaire à la majorité, et rien que pour ça, je vous le conseille vraiment, alors foncez !

Je remercie chaleureusement les Editions Gallimard Jeunesse pour leur confiance.

Ce roman sera disponible dès le 4 mai 2015.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Nous les menteurs d’E. Lockhart »

  1. J’ai eu exactement le même ressenti! Avec une sensation d’incompréhension… Au final trop de non dit ce qui me laisse dans un joli flou artistique à propos de la fin..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s