Lecture 2015·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

Désir Mortel de Hans Koppel

Le 30 mars 2015

Synopsis :

Anna est une épouse et une mère modèle, mais lors d’un séminaire professionnel, elle succombe à la cour empressée d’un homme plus jeune qu’elle, Erik. Bien décidée à mettre un terme à cette aventure dès le lendemain matin, la jeune femme comprend vite son erreur : Erik a filmé leurs ébats et commence à la harceler. Pour garder Anna, il est prêt à tout, même à tuer…

couv31888126

– 320 pages –

Les premières lignes :

L’escalier tournant débouche sur un palier à chaque étage. Erik a fixé une corde autour de la rampe du niveau supérieur et se tient en dessous, l’autre extrémité dans la main.

Mon avis :

Je dois dire que le synopsis de thriller m’a paru alléchant, je ne connaissais pas l’auteur, ou du moins je ne l’avais jamais lu. Alors j’avais hâte de me faire mon propre avis.

Anna est une épouse modèle, elle aime sa fille et son mari. Mais son mariage est un peu malgré tout « encroûté » dans la routine. Lors d’un séminaire avec ses deux associées, elles rencontrent un trio de publicitaires. Anna, sans en informer ses collègues, finit par succomber au charme d’Erik, un jeune homme séduisant qui lui fait des avances. Elle trompe son mari pour la première fois de sa vie, et s’en veut énormément. Malgré tout, de retour chez elle et dans sa routine, elle cède à nouveau à la tentation par deux fois. Mais Erik n’est pas l’homme qu’elle croyait. Elle va s’en rendre compte bien vite à ses dépends, sa vie prendra alors l’apparence d’un cauchemars, dont elle ne se réveillera pas sans dommage.

Les thrillers sont un genre littéraire que j’affectionne tout particulièrement, j’en lis plusieurs tous les mois, mais je suis de plus en plus difficile à convaincre. Et malheureusement, je ne vais pas y aller par quatre chemins, je n’ai pas aimé Désir Mortel. Ce n’est même pas une déception, car dès le départ je n’ai pas accroché, je l’ai terminé parce que malgré tout la lecture était facile, mais je n’ai pas été surprise, je n’ai pas frissonné ou tremblé, et j’ai même détesté les personnages.

Le premier point faible de ce roman, c’est que dès le départ nous savons qu’Erik est un psychopathe, nous savons de quoi il est capable, et nous savons donc qu’Anna va aller au devant de graves ennuis, aucune surprise. Le second point noir et qui est rédhibitoire pour moi, c’est que je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Anna craque pour Erik, pourquoi pas, puis elle le repousse et s’en veut terriblement, puis elle cède à nouveau malgré le fait qu’elle ait surpris Erik avec une photo d’elle nue. Elle continue à lui parler, elle le suit chez lui, pourquoi pas, ça pourrait être une histoire de passion dévastatrice, de pulsion, mais je n’ai pas ressenti ce sentiment dans l’histoire. Et j’ai eu l’impression d’une incohérence, en fait je n’y ai pas cru, une seule seconde. J’ai trouvé les personnages superficiels même ceux qui interviennent au second plan.

Pour moi les personnages ne sont pas assez mis en avant, du point de vue psychologique. On ne les connait pas vraiment. Le personnage d’Erik qui est le personnage central du roman ne m’a pas fait trembler, un comble pour un psychopathe.

En fait pendant toute ma lecture, j’ai eu l’impression de survoler l’histoire et de ne jamais vraiment y rentrer, j’ai également eu l’impression d’une certaine pesanteur, assez désagréable. Pourtant le chapitrage court, voir très court donne une certaine dynamique à l’ensemble, ce qui permet de lire ce thriller assez rapidement, et pour ma part c’est vraiment ce qui m’a permis de ne pas le laisser de côté et de le lire jusqu’au bout.

En bref, pour moi c’est un roman que je ne vous conseillerais malheureusement pas, après ça reste mon modeste avis, certains lecteurs y trouveront certainement leur compte. Je sais que je suis assez sévère et j’en suis désolée, mais il s’agit vraiment de mon ressenti, et je suis toujours honnête dans mes avis.

Je remercie Les Editions Presses de la Cité pour leur confiance.

Ce roman est disponible depuis le 5 mars 2015 chez votre libraire.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Désir Mortel de Hans Koppel »

  1. Un thriller qui ne fait pas frémir, des personnages pas assez exploités… Mouais dommage.
    Je demande à voir plus d’avis même si je me fie déjà au tien car on a souvent à peu de choses prêt des ressentis similaires

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s