Lecture 2015·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

Le cercle de Farthing de Jo Walton

Le 09 mars 2015

Synopsis :

Huit ans après que «la paix dans l’honneur» a été signée entre l’Angleterre et l’Allemagne, les membres du groupe de Farthing, à l’origine de l’éviction de Churchill et du traité qui a suivi, fin 1941, se réunissent au domaine Eversley pour le week-end. Bien qu’elle se soit mariée avec un Juif, ce qui lui vaut d’habitude d’être tenue à l’écart, Lucy Kahn, née Eversley, fait partie des invités. Les festivités sont vite interrompues par le meurtre de Sir James Thirkie, le principal artisan de la paix avec Adolf Hitler. Sur son cadavre a été laissée en évidence l’étoile jaune de David Kahn. Un meurtre a eu lieu à Farthing et un coupable tout désigné se trouvait sur les lieux du crime. Convaincue de l’innocence de son mari, Lucy trouvera dans le policier chargé de l’enquête, Peter Antony Carmichael, un allié. Mais pourront-ils ensemble infléchir la trajectoire d’un Empire britannique près de verser dans la folie et la haine?

couv32469102

– 352 pages – Traduction : Luc Carissimo –

Les premières lignes :

Tout a commencé quand David est revenu du parc dans une fureur noire. Nous séjournions à Farthing à l’occasion d’un des épouvantables raouts politique de Mère. Si nous avions trouvé un moyen de nous y dérober, nous serions allés n’importe où ailleurs, mais Mère n’avait rien voulu entendre et nous étions donc là, lui en jaquette et moi en petite robe Channel beige, dans mon ancienne chambre de jeune fille à laquelle j’avais été si soulagée de dire adieu quand j’avais épousé David.

Mon avis :

J’ai entendu parlé de Jo Walton, l’année dernière, lors de l’édition de son premier roman en France, Morwenna, livre qui est toujours dans ma Wish-list. C’est donc pour ma part, avec Le cercle de Farthing que j’ai eu l’occasion de découvrir l’écriture de l’auteure.

Le cercle de Farthing est une uchronie, nous sommes en Angleterre en 1949, mais il s’agit d’une Angleterre bien différente de ce qu’elle a pu être dans la réalité à cette époque. En effet, dans l’histoire de ce roman, l’Angleterre a signé la paix avec l’Allemagne en 1941, abandonnant ainsi le reste du continent européen à Adolf Hitler et au régime Nazi.

Le cercle de Farthing est un milieu privilégié regroupant certains hommes influents et de pouvoirs à l’origine des négociations avec l’Allemagne Nazi. Lucy est une jeune femme issu d’une de ces familles influentes. Mais elle a toujours détesté l’ambiance qui y règne et les idées qui s’y propagent, en particulier en matière de politique. Elle a épousé David, un juif, ce qui a provoqué un petit scandale dans le milieu.

Le couple a plus ou moins été obligé de se rendre à un de ces weekends organisés par ses parents. David vit très mal certaines remarques qui lui sont faites. Le lendemain, un meurtre a eu lieu durant la nuit, et quand sur le corps de la victime une étoile jaune est retrouvé, tous les regards se tournent alors vers David.

Le roman prend alors une tournure classique d’un polar britannique à la sauce Agatha Christie, et cette ambiance m’a vraiment plu. Il y a très longtemps que je n’ai pas lu ce genre de roman, moi qui suis plus habitué à dévorer les thrillers haletants. Mais j’ai vraiment eu du plaisir à comprendre et tenter de découvrir le fin mot de l’histoire, car l’auteure est vraiment douée pour nous faire tourner en bourrique.

J’ai beaucoup aimé les personnages, et en particulier l’inspecteur menant l’enquête qui est vraiment représentatif du flegme britannique. Certains personnages sont de vrais manipulateurs cachant leurs jeux.

Manipulation, enjeux politiques, pouvoirs, voilà tous les enjeux qui sont au cœur de ce roman. A découvrir d’urgence si vous êtes fans des ambiances feutrées, et des enquêtes d’Hercule Poirot & Co.

Moi j’ai adoré !

Je remercie chaleureusement les Editions Denoël pour leur confiance.

Ce roman est disponible depuis le 5 février 2015 chez votre libraire.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Le cercle de Farthing de Jo Walton »

  1. Oh ce que tu en dis me plaît bien Clé. J’aime autant les polars que les thrillers et j’aime qu’on me tourne en bourrique (tant que ce n’est pas fait n’importe comment hein).
    Je retiens! Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s