Lecture 2015·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

Petit joueur de Jason Starr

Le 24 février 2015

Synopsis :

Plongée d’un réalisme criant dans le Brooklyn des années 80, Petit Joueur brosse l’implacable «portrait d’un jeune homme qui se noie».

Brooklyn, 1984. Alors que la mode disco est balayée par la déferlante hip-hop, le jeune Italo-Américain Mickey Prada, lui, n’a guère envie de danser. Avant même sa majorité, il doit trimer dans une poissonnerie pour subvenir à ses besoins et à ceux de son père, un ancien joueur invétéré malade d’Alzheimer.
Pourtant, Mickey a d’autres ambitions : il économise depuis des années pour payer ses études et vivre enfin sa vie. En attendant, il arrondit ses fins de mois en collectant des paris pour un bookmaker. Et, lorsqu’un client aux allures de mafioso lui demande de jouer pour lui, il n’ose pas refuser, quitte à mettre le doigt dans un engrenage dangereux…
Pour se libérer, enfin de l’odeur de poisson et de poisse qui lui colle à la peau, Mickey va alors miser sur un coup bien plus grand que ses économies : son avenir.

couv69769971

– 247 pages – Traduction : Frédéric Brument –

Les premières lignes :

Quand le grand baraqué en costume rayé, de type italien, entra dans la poissonnerie Vincent, au coin de Flatbush Avenue et de l’Avenue J, Mickey Prada reposa l’exemplaire du Daily News qu’il était en train de lire…

Mon avis :

J’ai un peu hésité avant de choisir ce roman parmi la sélection Denoël du mois de février 2015. Tout d’abord, parce que le monde des paris et des bookmakers, ce n’est pas vraiment mon truc, et encore moins le monde de la mafia ou de la pègre. Mais ensuite, je me suis dit pourquoi pas…

Avec Petit Joueur, nous plongeons dans le Brooklyn des années 80, et c’est bien sombre. Mickey qui est issu d’un milieu plutôt défavorisé, a pourtant tout d’un gagnant. Il a la tête sur les épaules et il a réussi brillamment ses études au lycée. Il a déjà mis de l’argent de côté pour l’université, mais avant il s’offre en quelque sorte une année sabbatique. Il bosse depuis plusieurs années dans une poissonnerie, sous la coupe d’un patron pas très sympa.

A Brooklyn à cette époque, le racisme fait légion. C’est un milieu difficile. Mickey vit avec son père seul. Ce dernier est un homme malade d’Alzheimer qui sombre de plus en plus dans des crises de démences et de folies. Mickey n’est pas spécialement apprécié dans son quartier, il est surtout très naïf.

Un jour, un homme qui a tout d’un parrain de la mafia entre dans la poissonnerie ou Mickey travaille, et commence à faire ami-ami avec lui. Malgré les recommandations de son entourage, Mickey est tout d’abord flatté, et il finit par se laisser manipuler et prendre des paris pour cet homme. L’engrenage commence…

Je dois dire que je suis ressortie déçue de ma lecture. Attention, tout n’est pas mauvais, et d’ailleurs je n’aurais pas la prétention de dire que ce livre est mal écrit. Ce n’est pas ça du tout.

Déjà, comme je l’ai dit, l’ambiance du roman est un milieu qui n’est pas ma tasse de thé, mais j’ai eu envie d’essayer tout de même. J’ai failli me prendre au jeu, après un début plutôt hésitant, la seconde moitié du roman m’a vraiment plu. Il y a un événement qui fait basculer l’histoire dans un polar un peu plus classique, et qui a fait monter la tension dans le livre de manière assez inattendu, et ça m’a plu. Puis brusquement, tout dérape à la fin, et franchement, je n’ai pas compris. Pourquoi une telle fin ?

On suit un gamin tout ce qu’il y a de plus banal, qui essaye de s’en sortir malgré le milieu défavorisé dans lequel il vit, et tout à coup tout bascule. Le problème c’est que je n’ai pas réussi à m’attacher à Mickey, ou plutôt que je m’y suis un peu attachée et que quelque chose dans le roman m’a gêné jusqu’à ce qu’il me dégoutte vraiment.

En fait je n’ai pas compris ce choix de l’auteur, et son personnage n’est tout simplement pas conforme à mes attentes, c’est dommage.

En bref, un roman qui n’en demeure pas inintéressant malgré ma déception. Je trouve que c’est un roman assez inégal dans son ensemble. Un début plutôt sympathique, un développement très intéressant et malheureusement une fin décevante. Le personnage de Mickey suit ce même schéma, et ça m’a posé problème.

Je remercie chaleureusement les Editions Denoël pour leur confiance.

Ce roman est disponible depuis le 12 février 2015 chez votre libraire.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Petit joueur de Jason Starr »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s