Lecture 2015·Mes chroniques

Des noeuds d’acier de Sandrine Collette

Le 4 février 2015

Synopsis :

Avril 2001. Dans la cave d’une ferme miteuse, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave. Théo n’a pourtant rien d’une proie facile : athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l’ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d’autres. Alors, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d’échapper à ses geôliers.

couv717189

– 262 pages –

Les premières lignes :

Il en a fallu du temps pour que ce petit coin de pays se défasse du souvenir de l’effroyable fait divers qui l’a marqué au cours de l’été 2002. Dans les quotidiens et les hebdos nationaux, au journal télévisé, bien évidemment dans la presse à sensation : il est passé partout.

Mon avis :

Ce roman est noir, très noir. Il raconte l’histoire terrible vécue par Théo. Une histoire inimaginable à notre époque, mais qui pourtant m’a complètement convaincue. Une histoire d’esclavage et de torture, bienvenue dans la nouvelle vie de Théo.

Théo vient de sortir de prison, il a purgé une peine pour violence sur son frère. Il sort donc libre et heureux, il pense à sa femme. Il a envie de la revoir. Et pourtant la première chose qu’il va faire c’est aller voir son frère alors qu’il est officiellement interdit de l’approcher. C’est la première erreur qu’il commettra !

La seconde erreur sera de prendre la fuite, il a peur de retourner en prison, pour une simple visite à son frère. Bon c’est vrai, il a un peu provoqué, mais rien de grave. Il prendra donc sa voiture et s’en ira vers une destination inconnue ou on le retrouvera pas. Il trouve une maison d’hôte isolée. Il fera confiance à la femme qui l’hébergera…

Sa troisième erreur sera de n’avoir prévenu personne. Il n’a plus de famille, plus d’ami. Il n’a que sa femme, et il ne lui a rien dit. Quand il tombe dans le piège, il est trop tard.

Nous allons donc assister à la descente aux enfers de Théo. Il sera réduit à l’esclavage, traité comme un chien, battu, et bien plus encore, une vraie visite dans l’antre de la folie. Comment essayer de concilier survie, instinct et le peu de dignité humaine qui lui reste ?

Le point fort de ce roman, c’est ce huis-clos entre les personnages qui sont peu nombreux. Théo passe de nombreuses heures avec un autre homme, lui aussi esclave, Luc. Et ensuite il y a les deux « vieux », Basile et Joshua, deux frères qui vivent en reclus dans une vieille ferme complètement isolée par la nature sauvage. Ils sont complètement dérangés,

L’écriture est dynamique, on ne s’ennuie pas une seule seconde. L’histoire nous est racontée par un narrateur, au passé. Il nous expose ce qui s’est passé il y a quelques années, et nous raconte l’histoire terrible de Théo. Puis nous passons au récit direct, Théo devient à son tour le narrateur, et ça donne encore plus de force à l’histoire. Il nous raconte toute l’horreur qu’il a vécue.

En bref, un roman noir, très sombre et vraiment dérangeant comme je les aime. Je ne saurais trop que vous le conseiller, je l’ai trouvé absolument génial !

Publicités

17 réflexions au sujet de « Des noeuds d’acier de Sandrine Collette »

  1. Je veins de finir son dernier roman, Six fourmis blanches. Sandrine Collette est vraiment une très bonne auteure de romans noirs. Je n’avais pas lu le premier et je lis souvent que c’est le meilleur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s