Lecture 2015·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

2h du matin à Richmond Street de Marie-Hélène Bertino

Le 19 janvier 2015

Au cours d’une soirée, des destins se croisent au cœur d’un quartier de Philadelphie.

Madeleine Altimari, 9 ans, n’a qu’une chose en tête : chanter ! Surtout depuis le décès de sa mère, elle passe son temps à faire ses gammes et à perfectionner son répertoire. Un jour elle sera sur scène… peu importe si ni son père en proie au désespoir, ni ses professeurs ne l’encouragent dans cette voie. Et quand Madeleine découvre l’existence d’un club de jazz, le Cat’s Pajamas, dans sa ville natale, elle décide que ce sera l’endroit idéal pour faire ses débuts. Elle ne sait pas encore qu’elle s’apprête à vivre la nuit la plus extraordinaire de sa vie…

Le même jour, son professeur, Sarina Greene, de retour à Philadelphie après un divorce douloureux, attend avec une certaine angoisse le dîner où elle doit retrouver celui qui aurait pu – dû ! – être l’homme de sa vie. Et s’il n’était pas trop tard pour saisir une seconde chance ?

De l’autre côté de la ville, Lorca, le propriétaire bourru et désabusé du Cat’s Pajama, se retrouve au pied du mur. A moins de trouver 30 000 $ pour rembourser sa dette, ce club légendaire fermera ses portes pour toujours.

Ces trois âmes perdues, cherchant l’amour, la musique et l’espoir dans les rues de Philadelphie, vont découvrir les possibilités infinies que peut offrir la vie au cours d’une nuit magique.

couv26686513

– 337 pages –

Les premières lignes :

Il fait sombre, la pénombre de sept heures du matin une veille de réveillon de Noël. Des rafales de neige s’abattent sur la ville. Sur Broad Street, un groupe de comédiens rentrent chez eux, ils ont fait la fête toute la nuit après la pièce à présent ils marchent dans la neige en essayant d’attraper des flocons sur leur langue.

Mon avis :

J’ai eu la chance de découvrir en avant-première le premier roman de Marie-Hélène Bertino. J’adore la couverture qui est très jolie, et en adéquation avec l’histoire.

Il s’agit de l’histoire croisée de trois personnages dans la ville de Philadelphie aux USA. La première, c’est Madeleine, une jeune fille de neuf ans qui sait ce qu’elle veut dans la vie. Elle est orpheline de mère. Son père quant à lui, survit dans un état dépressif et comateux dans son appartement, laissant Madeleine encore bien jeune prendre soin de lui et d’elle-même. Ça en fait une jeune demoiselle autoritaire et vraiment un peu « chieuse ». Mais elle n’a pas le choix, elle doit se protéger. Ce qu’elle veut, c’est chanter, elle le sait, et personne ne l’empêchera de réaliser son rêve.

Ensuite, il y a Sarina, la jeune institutrice de Madeleine. Elle est revenue vivre il y a peu à Philadelphie. On découvre que Sarina est une personne au grand coeur, mais qui vit toujours en retrait des autres, elle a du mal à s’affirmer et n’a pas confiance en elle-même. Elle finit par accepter d’aller dîner avec des anciennes connaissances. Mais elle va alors revoir celui qu’elle a aimé, mais qu’elle a perdu, Ben.

Et pour finir, il y a Lorca, le patron du fameux club de Jazz, dans un quartier un peu miteux de Philadelphie, le Cat’s Pajamas. Ce club, il l’a hérité de son père. Lorca est séparé de Louisa, sa compagne. Mais il voudrait la reconquérir. Il a malheureusement d’autres problèmes, comme l’énorme somme qu’il doit payer s’il ne veut pas voir son club fermer.

L’histoire est intéressante et les personnages sont très agréables, voir même attachants pour certains.

Malheureusement, il y a un Mais !

Je n’ai pas aimé l’écriture de l’auteure. L’écriture est très décousue, on passe des dialogues aux pensées des protagonistes, un peu trop brusquement, et c’est très perturbant. Enfin, personnellement ça m’a vraiment gênée. Alors, j’ai bien compris que c’est un choix délibéré de l’auteure, et que ça peut plaire à certains lecteurs, mais avec moi ça n’a pas fonctionné. En fait, j’ai eu l’impression que ça cassait le rythme de l’histoire, et que ça l’alourdissait. Du coup, j’ai eu une sensation désagréable de lenteur dans ma lecture. C’est dommage.

En bref, il s’agit d’un roman à l’histoire agréable avec des personnages attachants, mais je reste malheureusement sur un sentiment mitigé car je n’ai pas adhéré à l’écriture. Mais elle vous plaira peut-être à vous ! Alors tentez votre chance ! 😉

Je remercie chaleureusement Les Editions Kero pour leur confiance.

Ce roman sort aujourd’hui, 19 janvier 2015 dans toutes les librairies.

Publicités

5 réflexions au sujet de « 2h du matin à Richmond Street de Marie-Hélène Bertino »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s