Lecture 2015·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

Les mensonges ne meurent jamais de Séverine De La Croix

Le 15 janvier 2015

Synopsis :

Une femme qui disparaît.

Un couple en danger.

Les terribles secrets d’une famille.

Un compte à rebours implacable.

couv43648181

– 304 pages –

Les premières lignes 

Je n’ai jamais su pourquoi ma mère avait le regard empreint de mélancolie quand elle observait mon père. Mais c’est lui qui m’a fait comprendre que l’amour était merveilleux, à condition de ne pas s’aliéner. Les gens se croient libres d’aimer or ils ne font que s’enfermer dans une prison où l’autre décide pour eux…

Mon avis :

J’ai entendu de nombreux échos plutôt positifs sur ce roman, et je dois dire que j’ai été très intriguée par ce livre avant même de l’avoir commencé ! En effet, la quatrième de couverture ne dit vraiment pas grand chose, elle est plutôt brève et très accrocheuse. De plus le titre m’a interpellé, j’aime les histoires de famille compliquée (enfin dans les romans, pas dans la vraie vie). Mais surtout, j’ai aimé la couverture sombre, avec cette touche de couleur rose, cette balançoire d’enfant seule perdue sur la photo.

Manon est issue d’une famille riche au patronyme compliqué. Bref elle est de la « haute » comme on dit. Cette famille est régentée par sa grand-mère, Louise, qui est très à cheval sur les principes. C’est un vrai tyran. La mère de Manon, Adèle est complètement sous la coupe de Louise, on dirait un petit agneau apeuré.

Le roman se compose tout d’abord d’un premier chapitre qui se déroule un an avant les faits. Manon est à la fête d’anniversaire de son amie Cécile. Elle sort à l’extérieur prendre l’air et rencontre un homme qui va l’attirer très fortement. Il est pourtant beaucoup plus âgé qu’elle, et surtout Manon est marié à Nicolas, qu’elle aime. Mais elle ne peut pas résister. Elle décide de le suivre, mais il ne se passera finalement rien, ils seront interrompus par les feux d’artifices de la fête voisine. Manon repartira gênée.

Un an plus tard, Nicolas est inquiet. Il n’a pas de nouvelles de Manon depuis plusieurs jours. Elle est bizarre depuis quelques temps. Ou est-elle ? Que lui est-il arrivé ? Il se décide à signaler sa disparition au commissariat. Les chapitres vont alors commencer à s’alterner, entre présent et ce qu’il s’est passé une semaine plus tôt.

Louise lors d’une soirée a appris un terrible secret sur sa famille, elle ne sait plus qui croire, et commence à mener son enquête auprès de sa mère et de sa grand-mère. Mais elle ne se doute pas encore de l’ampleur des mensonges qu’on lui a raconté depuis sa naissance.

Je peux vous dire que la famille de Manon cache de nombreuses choses qui sont loin d’être jolies. Les enfants de Louise sont complètement sous son emprise et le seul qui a essayé de s’en libérer, Thomas, l’oncle de Manon, s’en est mordu les doigts. Mais Louise est en fait elle-même sous l’emprise de ses vieilles croyances et de son propre mari. Elle est complètement rigide et souhaite plus que tout conserver les apparences quitte à sacrifier le bien être de ses propres enfants.

Ce roman est complètement addictif. Quand je l’ai commencé, au départ, j’ai trouvé le rythme assez lent, et j’ai eu un peu de mal à cerner où Séverine De La Croix voulait nous amener. Mais très rapidement, après une quarantaine de pages environ, j’ai été complètement happée par l’histoire. A chaque chapitre, les indices sont semés au compte-gouttes et c’est à nous lecteur de les assembler pour recomposer l’histoire de cette famille fortunée qui n’a pas que du sang propre sur les  mains.

Les personnages sont intéressants, en particulier celui de Manon mais aussi de Louise. Ils sont très bien travaillés. Par contre, j’avais envie de secouer Adèle ! Elle se révèle être le vrai pantin de sa mère, et se laisse complètement manipuler. Mais en même temps, elle a été élevée avec des préceptes d’une autre époque, c’est donc complètement compréhensible.

L’ensemble de ce roman donne une histoire de famille très dérangeante et sombre qui cache dans ses placards plus de mensonges ou d’atrocités qu’il ne pouvait en contenir, en déterrer un, c’était les déterrer tous…

Complètement addictif !

Je remercie chaleureusement Les Editions Michel Lafon pour leur confiance.

Ce roman est disponible depuis le 6 novembre chez votre libraire.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Les mensonges ne meurent jamais de Séverine De La Croix »

  1. Je vous remercie pour le « complètement addictif »! 🙂
    J’espère que le prochain le sera plus encore! Bonne soirée, Séverine de la Croix.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s