Lectures 2014·Mes chroniques

L’avant-dernière chance de Caroline Vermalle

Le 26 décembre 2014

Synopsis :

A Londres, lors du tournage d’une fiction pour la télévision, Adèle, une jeune stagiaire française, reçoit un texto totalement inattendu et absolument irréel : son grand-père, mort quelques jours auparavant, lui souhaite un joyeux anniversaire… Adèle se remémore alors les événements de ce dernier mois. Son papy, Georges, quatre-vingt-trois ans, les pieds plantés dans son potager, enraciné dans sa bonne vieille terre du Poitou, a subitement décidé de partir pour un tour de France avec son voisin et ami Charles, soixante-seize ans. Sa petite-fille a découvert leur projet et, inquiète pour la santé de son aïeul, lui a fait promettre de lui envoyer des nouvelles tous les jours par texto. Commence alors une drôle de correspondance, tendre et complice, entre le grand-père et sa petite-fille, qui ne se sont pas vus depuis dix ans. Ce beau récit, touchant et juste, mêle à la gouaille des dialogues l’émotion de sentiments qui peinent à se révéler.

couv40436170

– 246 pages –

Les premières lignes :

La vibration légère de son portable tira Adèle d’un profond ennui. Il était strictement interdit de laisser son téléphone allumé dans de telles circonstances, on l’avait assez répété. Cependant Adèle avait bien fait attention de le mettre sur le mode vibreur, et c’était le jour de son vingt-troisième anniversaire, et elle attendait anxieusement de voir lesquels de ses amis allaient s’en souvenir.

Mon avis :

J’avais repéré ce bouquin chez une copine, et depuis il était dans ma wish-list, mais voilà, cette même copine a joué à la mère Noël, et je n’ai pas résisté longtemps avant de le lire.

Adèle va avoir vingt-trois ans, ou plutôt, c’est le jour de son anniversaire, elle travaille comme simple stagiaire sur un plateau de tournage d’un film, et elle commence sérieusement à se poser des questions sur son avenir dans cette branche. Heureusement depuis quelques semaines, son grand-père est de nouveau entré dans sa vie. En fait, il ne l’avait jamais vraiment quitté, mais Adèle depuis son adolescence avait pris ses distances avec le vieux monsieur.

Georges a aujourd’hui quatre-vingt-trois ans, un bel âge, comme on dit ! Mais comme souvent à cet âge, sa fille est devenue un vrai tyran, veillant sur lui comme une mère. Les rôles se sont inversés. La fille veille sur son père comme une petite chose fragile, le mettant sous globe, l’empêchant de vivre réellement. Mais Georges n’a pas dit son dernier mot, il décide de partir faire le tour de la France en voiture avec son ami et voisin Charles, soixante-seize ans.

Adèle comprend rapidement que quelque chose cloche. Mais son grand-père va la convaincre de ne rien dire à sa mère ! Adèle gardera le silence sur l’école buissonnière de son grand-père à la condition que ce dernier lui envoie tous les jours un sms. Georges apprendra alors à utiliser son téléphone mobile, et il y prendra goût.

L’avant-dernière chance est un roman doudou, un roman qui nous rappelle nos grands-parents, les relations qu’on pouvait avoir avec eux, ou qu’on aurait aimé avoir. J’ai tout aimé dans ce roman. Les personnages d’abord, Georges, le vieux monsieur, un peu solitaire et bougon, qui se plaint de ses journées trop ennuyeuses, de ses douleurs, de la vie trop longue ou triste. Charles, ensuite, beaucoup plus dynamique que Georges, qui est à l’initiative de ce projet, mais qui cache en fait un secret. Les personnages secondaires, aussi, rencontrés au hasard des étapes de leur tour de France. Les paysages et lieux décrits dans le roman, en particulier, ceux de la Bretagne, région que j’affectionne tout particulièrement.

L’avant-dernière chance est un roman touchant et sincère qui peut éclairer le lecteur sur les conflits de génération, sur la fin de vie aussi. Un roman plein d’émotion qui m’aura bien évidement fait verser ma petite larme, même si je savais, si je sentais venir cette fin et ce dernier voyage.

Ce roman est disponible aux Editions Le livre de Poche depuis 2013.

Publicités

5 réflexions au sujet de « L’avant-dernière chance de Caroline Vermalle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s