Lectures 2014·Mes chroniques

Pierre contre ciseaux d’Inés Garland

Le 08 août 2014

Synopsis :

Alma habite à Buenos Aires. Chaque week-end, elle retrouve Carmen et Marito dans une île du delta. Avec eux, elle découvre la liberté, l’amour et la vie dure. Mais le coup d’État du 24 mars 1976 et l’instauration d’un régime de terreur les éloignent. Le temps de l’innocence où on pouvait tout résoudre en jouant à pierre, feuille, ciseaux est révolu. Marito l’aide à ouvrir les yeux. Révoltée et amoureuse, Alma se dégage de la gangue familiale, de son égoïsme de nantis, découvre la lutte sociale, mais aussi le visage hideux de la violence politique. Et la tragédie s’invite dans leur vie.

couv41466542

Les premières lignes :

Le jour où j’ai fait la connaissance de Carmen et de Marito, le jardin de l’île s’était réveillé sous les eaux. Les arbres semblaient flotter tout droit, et les maisons sur pilotis des voisins, sur la rive d’en face, ressemblaient à des bêtes aquatiques perchées sur leurs grandes pattes.

Mon avis :

J’ai acheté ce roman au printemps dernier, après le coup de cœur de Stéphanie pour ce livre. Je n’avais pas encore eu le temps de le lire, mais ça y est, et je dois dire que je ne regrette absolument pas.

Ce roman est classé dans la catégorie jeunesse, mais il n’est pas adapté à tous, je pense qu’ils pourraient intéresser les adolescents à partir de 14 ou 15 ans. C’est un texte assez sombre, et assez lent, avec des thèmes forts, tels que l’amour et l’amitié, mais aussi les premiers amours, et la différence des classes sociales dans un contexte historique difficile : La dictature argentine.

L’écriture d’Inés Garland est sublime, je me suis laissée porter par sa plume délicate, le long du delta du fleuve qui va voir naître l’amitié profonde qui va lier à jamais Marito et sa soeur Carmen à la jeune Alma. Nous allons les voir basculer dans l’adolescence, et l’innocence de l’enfance va disparaître, mettant peu à peu en évidence la différence de classe sociale des deux familles, chose qui n’avait pas d’importance à leurs yeux avant.

Alma, quant à elle, va tomber amoureuse de Marito, elle le gardera pour elle, en espérant qu’un jour, elle puisse lui avouer ses sentiments. Mais pourra-t-elle un jour vivre son amour, alors que l’Argentine va basculer dans le chaos de l’histoire et dans la dictature ?

Je me suis assise pour regarder les tourbillons contre les pilotis du ponton, pour suivre les nuages de limon qui se font et se défont dans l’eau. L’eau était propre, le niveau du fleuve étant haut, c’était une de ces journées radieuses, tellement parfaites que mon malaise n’avait nulle part où se réfugier.

Ce texte est une petite merveille, j’ai tout aimé, le rythme lent des weekends dans le delta du fleuve, l’amitié profonde qui va lier ces trois enfants, jusqu’aux bouleversements d’abord causés par le passage à l’adolescence, puis enfin, le rythme beaucoup plus soutenu de la dernière partie qui emportera l’amour d’Alma dans le drame de la dictature Argentine.

Quand les grands bouleversements de l’histoire, se mêlent à ceux de la vie, ça donne un excellent roman sur la construction de soi. Je vous le conseille !!!

Ce roman est disponible aux Editions Ecole des loisirs depuis 5 mars 2014.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Pierre contre ciseaux d’Inés Garland »

  1. Magnifique ! Je suis trop contente que tu aies autant autant apprécié. Je trouve qu’il n’a malheureusement pas le succès qu’il mérite. C’est dommage surtout qu’il abordeune sujet grave que les jjeunes lecteurs devraient connaître un peu mieux (ou connaître tout court !)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s