Lectures 2014·Mes chroniques·Mes coups de cœur ! <3·Partenariats & Services Presses

Vieux, râleur et suicidaire : La vie selon Ove de Fredrik Backman

Le 24 avril 2014 :

Synopsis :

La nouvelle comédie irrésistible venue de Suède ! 

« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu’il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu’au jour où, las de cette routine, il décide d’en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l’acte…
C’est sans compter l’arrivée de nouveaux voisins et d’un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie !
Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l’instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

la vie selon ove

Les premières lignes :

Ove a cinquante-neuf ans et roule en Saab. Quand quelqu’un lui déplaït, il a la manie de brandir l’index à la façon de l’agent de police qui point sa torche sur un cambrioleur. Debout, face à la caisse d’une boutique où les conducteurs de voitures japonaises viennent acheter des câbles blancs, il observe longuement le vendeur avant d’agiter une boîte en carton.

– Dites-moi, c’est bien un Ail-pad, ça ? s’enquiert-il…

Mon avis : 

« Vieux, râleur et suicidaire – La vie selon Ove » est le premier roman de Fredrik Backman. Après avoir remporté un succès conséquent en Suède, son pays d’origine, ce roman débarque en France et dans une douzaine de pays. On comprend pourquoi !

Ce roman retrace l’histoire d’Ove, un homme bougon et taciturne. Il n’aime personne, et encore moins ses voisins. Il est bourré de principe, parce que après tout, le règlement c’est le règlement. Mais surtout, il se sent seul, et il a décidé de mourir. Mais voilà, ça c’était compter sans ses voisins envahissants, du matériel défectueux, et un chat solitaire.

Assis juste à côté d’elle, l’animal lance à Ove un regard grincheux et, d’un coup de patte, pousse le flacon de comprimés qui atterrit par terre avec fracas. Ove ramasse les médicaments. Le chat le regarde comme s’il s’apprêtait à tonner : « J’accuse ! »

Dans ce bouquin, j’ai tout aimé. L’écriture tout d’abord, oscillant entre humour grinçant, moments touchants, voir carrément émouvants, Frédrick Backman nous fait réfléchir l’air de rien, sur la solitude, la maladie, la vieillesse, la perte de l’être cher, et la solidarité. Les chapitres s’alternent sur deux époques, le passé et le présent d’Ove, nous dévoilant ainsi l’intégralité de sa vie, depuis son enfance.

Les personnages sont touchants, en particulier Ove. Sous ses abords rudes, on devine une personne sensible, avec qui la vie n’a pas été tendre, mais qui a tenté de toujours s’en sortir. Ensuite il y a le chat… Celui-là, il m’a bien fait rire, il a une vraie personnalité. Il y a les voisins ensuite, ils vont déboulés dans la vie d’Ove, et ne plus jamais en sortir. Autant vous dire, qu’au début, ça ne lui fera pas plaisir. Vous rajoutez là dessus, une journaliste très insistante, un responsable des services sociaux peu affable, et vous obtiendrez un roman détonnant qui vont entraîner Ove dans tout un tas de situations rocambolesques.

Mais plus qu’un roman humoristique, La vie selon Ove est avant tout un roman très émouvant, touchant. C’est un roman qui parle de la vie, avec ses moments faciles et beaux, et tous les autres, les moments tristes, les moments durs, ou il faut luter pour ne pas perdre pied. Or, au début du roman, Ove n’a justement plus rien et plus personne à se rattacher, mais ça c’était sans compter sans ses envahissants voisins qui grâce à la solidarité vont faire d’Ove un rescapé de la vie.

En bref, J’ai tout simplement adoré ce roman. Ove est un personnage extraordinaire, sous ses airs bourrus et têtus se cache un homme qui sait se montrer généreux et tellement touchant. J’ai souri, j’ai ri, j’ai été émue, et pour finir j’ai pleuré. En bref, un roman comme je les aime, et qui m’a fait passer par toute une palette de sentiments.

Ce roman est disponible depuis mars 2014 aux Editions Presses de la Cité ! Je vous le recommande vivement, pour moi ce fut un énorme coup de cœur !

Publicités

9 réflexions au sujet de « Vieux, râleur et suicidaire : La vie selon Ove de Fredrik Backman »

  1. Aaaaaaaaah 🙂 Très belle chronique qui rend tellement bien hommage à ce superbe roman. Je partage tout ce que tu dis et nous avons ressenti les mêmes émotions, du rire aux larmes 🙂
    Un auteur à suivre n’est ce pas?

    J'aime

  2. Voilà un roman qui me fait de l’oeil depuis sa sortie. La couv’ me fait beaucoup penser au « Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » (que je te conseille si tu ne l’as pas lu ^^).
    Je crois que je finirai par craquer pr celui ci mais j’attends un peu car en ce moment c’est ma PAL qui craque 😉

    J'aime

  3. Maintenant que j’ai écrit mon billet sur Ove, je fais le tour des copines pour voir ce que vous avez écrit à son sujet. Ton billet rend parfaitement les sentiments et émotions que l’on ressent lors de cette lecture ! Comme toi j’ai adoré d’un bout à l’autre ce roman. Comme toi, j’ai ri, j’ai été émue et j’ai terminé en pleurant à chaudes larmes !
    Cajou

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s