Lectures 2014·Mes chroniques

Belle époque d’Elizabeth Ross

Le 24 février 2014

Synopsis :

« Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d’emblée plus attirante. »

Lorsque Maude Pichon s’enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l’exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L’Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d’emblée plus attirante. » Étranglée par la misère, Maude postule…

belle

Mon avis :

Librement inspirée par la nouvelle d’Emile Zola, « Le Repoussoir », Belle époque est un roman original qui nous plonge dans le Paris historique de l’Exposition Universelle de 1889, qui a vu naître la célèbre Tour Eiffel.

Comme souvent dans la collection »R », la couverture de ce roman est splendide, et c’est vrai que ça donne tout de suite envie de découvrir ce livre.

L’histoire en elle-même est très intéressante, elle nous montre que déjà à cette époque, le côté superficiel existait, est surtout que l’argent permettait de tout acheter même l’impensable, et bien sur au détriment des plus démunis.

Elisabeth Ross utilise une écriture simple mais efficace, et fluide, ce roman se lit très facilement, il ne faut pas oublier qu’il cible avant tout la jeunesse. Malheureusement, je trouve que le contexte historique du roman n’est pas assez développé, et que les personnages manquent de profondeur. C’est un problème pour moi, car du coup, j’ai eu l’impression de survoler le livre sans jamais vraiment rentrer dans l’histoire, ni m’attacher aux différents personnages.

En bref  Belle époque est une jolie découverte, malheureusement teintée d’une légère déception. Je trouve que les personnages auraient mérité d’être un peu plus fouillés et travaillés, pour ajouter un peu plus de piquant à l’histoire, mais cela ne reste que mon avis, et je vous encourage tout de même à le découvrir.

Petit bonus, à la fin du roman, nous trouvons la nouvelle d’Emile Zola : Le repoussoir .

Ce roman a été publié aux Editions Robert Laffont en 2013.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Belle époque d’Elizabeth Ross »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s