Lectures 2014·Lectures Communes·Mes chroniques·Mes coups de cœur ! <3

Juste avant le bonheur d’Agnes LEDIG

Le 14 février 2014

Synopsis :

Julie, 20 ans, qui élève seule son fils Lulu est caissière dans un supermarché. Elle attire l’attention d’un client, quinquagénaire aisé à nouveau célibataire. Généreux et désintéressé, Paul invite Julie à passer quelques jours dans sa belle villa de bord de mer en Bretagne. Ils y retrouvent Jérôme, le fils de Paul, qui se remet mal du suicide de sa jeune femme. Gaieté et optimisme reviennent grâce à l’attachante présence du petit Lulu. Mais au retour, un nouveau drame survient. Une chaîne de soutien, d’affection et de tendresse se forme autour de Julie. Avec elle, à travers elle, des êtres désemparés tentent de réapprendre à vivre et de saisir une deuxième chance. La force des épreuves surmontées, l’espoir d’un nouvel amour, ainsi qu’une bonne dose d’intelligence et d’humour peuvent réussir ce miracle. Un conte de fées moderne. L’émotion partagée avec des personnages profondément attachants et les dialogues d’une rare vivacité donnent un livre bourré de grâce, d optimisme et d énergie, qui réconcilie avec la vie !

juste

 

 

Mon avis :

Coup de cœur !!!! Oui je ne souhaite pas ménager le suspens, c’est bien un énorme coup de cœur, que j’ai eu pour ce roman magnifique.

J’en avais tellement entendu parler de ce livre, je voulais à tout prix le découvrir à mon tour, j’ai donc saisi l’occasion de la lecture commune organisée par Titifra chez Livraddict, pour enfin le lire à mon tour !

Ce roman c’est la rencontre de plusieurs personnes qui n’auraient jamais dues se croiser. Il y a tout d’abord Julie, une jeune fille mère qui tente de subsister en travaillant comme caissière dans un super marché. Elle supporte le bruit, un patron qui la harcèle psychologiquement pour l’instant mais qui saisira la moindre faute de sa part pour passer à l’étape suivante. Elle affronte les clients impolis, toujours mécontents, et tout cela elle le fait pour Ludovic, sa petite merveille, son petit garçon de trois ans. Alors bien sur, elle n’a pas choisi de tomber enceinte à dix-sept ans, mais son petit Lulu, elle l’aime.

Elle va croiser le chemin de Paul, un cinquantenaire nouvellement célibataire après que sa femme l’ait quitté. Il va la prendre sous son aile, et elle va d’abord se méfier, comme elle se méfie de tous les hommes. Il va lui proposer un déjeuner au restaurant, puis deux semaines de vacances en Bretagne. Elle ne le connait que depuis une semaine, il pourrait être son père, mais elle va accepter; avec méfiance certes, mais elle ira voir la mer, pas pour elle, non, pour Ludovic.

Ils seront accompagnés de Jérôme, le fils de Paul. Jérôme est veuf depuis peu, et il est médecin de campagne. Il est sur le point de craquer, et il a grandement besoin de se changer les idées et de se reconstruire.

Il y a bien d’autres personnages également, mais je ne vais pas tous vous les nommer.

Julie sera le rayon de soleil qui va redonner goût à la vie, aux autres, jusqu’au moment ou c’est elle qui va s’effondrer. Alors dit comme ça, ça peut paraître larmoyant et mièvre, et pourtant ce n’est pas le cas. Alors oui j’ai craqué, oui j’ai pleuré, mais pas seulement. J’ai ri aussi, beaucoup. Juste avant le bonheur, c’est avant tout un roman qui fait ressentir les choses, et qui nous offre toute une palette de sentiments.

Agnes Ledig a une écriture sublime, elle m’a complètement fait succomber, et j’ai lu son roman en une demi-journée, sans pouvoir m’arrêter. J’ai adoré, les petits dialogues teintés d’humour entre les différents personnages, les petites pics parfois échangées. Et j’ai adoré également les moments plus tristes qui rappellent que la vie n’est pas toujours rose.

Je vous laisse quelques petits passages relevés lors de ma lecture :

La tristesse s’est installée au fond de lui sans lui demander son avis. Elle se sent chez elle. Il a beau essayer de se divertir, rien n’y fait, elle est là, tapie dans un coin, prête à resurgir au moindre relâchement. La fumée dans une maison qui se consume, vous ouvrez une porte et elle s’engouffre, s’immisce dans toutes les petites ouvertures, vient piquer les yeux et empêcher de respirer. Quels pompiers appeler pour ce genre d’incendie ?

 

Si j’y vais, c’est pour voir le bonheur dans les yeux de Ludovic. Faire des châteaux de sable, pas ceux en Espagne que je construisais quand j’avais dix ans, et que je croyais encore au Prince Charmant qui vient chercher la petite princesse sur son cheval blanc pour l’emmener loin.

 

– Pou’quoi tu’igoles jamais ? – Parce que je suis triste. – Pou’quoi tu es t’iste ? – Parce que ma femme est morte. – Pou’quoi elle est mo’te ? – Euh, parce qu’elle était triste. – Alo’s tu vas mou’i’ aussi ? – Je… non, pas forcément ! – Alo’s pou’quoi tu sou’is jamais si tu vas pas mou’i’ ?

Ce roman a été publié aux Editions Albin Michel en 2013.

Ici, vous pouvez retrouver les avis de : Titifra, AntRacith, prettybooks, Cookies72, et Julianany.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Juste avant le bonheur d’Agnes LEDIG »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s