lectures 2013·Mes chroniques·Mes coups de cœur ! <3·séries - sagas - feuilletons...

La Petite Marchande de rêves de Maxence Fermine

Le 24 octobre 2013

Synopsis :

Le jour de ses onze ans, Malo tombe dans la Seine. Aspiré dans un toboggan, quand il ouvre les yeux, il découvre un monde en noir et blanc, éclairé par une lune de diamants. Il vient de pénétrer au Royaume des Ombres, un lieu magique où les habitants sont aussi étranges que fascinants: Arthur, l’arbre qui ne cesse d’éternuer; Mercator, le chat si bavard vieux de deux cent treize ans; Lili, la petite marchande de rêves au regard d’or qui capture les songes… Sans compter les spectres inquiétants et un dangereux alchimiste qui lui jette un terrible sort.

Pour briser le maléfice, Malo a un énorme défi à relever.

Et une nuit…

16093533

Mon avis :

Je me suis enfin décidée à sortir ce livre de ma PAL, il y était depuis une éternité, mais voilà, je suis sélectionnée pour un partenariat LIVRADDICT, pour découvrir le troisième tome de la série de Maxence Fermine. Il était donc plus que temps que je m’y mette.

Et j’ai bien fait, puisque j’ai eu un coup de cœur pour ce roman.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Malo, le personnage principal. C’est un doux rêveur, toujours dans la lune, à s’imaginer des mondes fantastiques. Le jour de son anniversaire et plus précisément de ses onze ans, comme souvent, ses parents n’ont pas le temps pour lui. Ils s’en vont travailler. Sa maman a tout organisé pour lui, mais elle ne sera pas présente. Elle le met dans un taxi direction L’Auberge des Trois Brigands, ou l’attend une fête surprise. Mais sur la route, un terrible accident se produit, précipitant le taxi dans la Seine. Malo arrive à s’extirper du taxi, in extremis, mais il est soudain précipité dans un monde parallèle.

Réalité ou Imagination ?

Le monde ou va évoluer Malo, est tout en magie, des arbres, et des animaux qui parlent. Mais il s’agit d’un monde en noir et blanc, un monde étrange donc, ou la seule touche de couleur apparaît sous la forme de Lili, la jolie petite marchande de rêves. Malo, un peu perdu dans ce monde étrange, va être entraîné bien malgré lui, dans une course contre la montre, pour pouvoir lever un terrible sortilège, ou alors il sera définitivement changé en spectre. Lili qui se sent un peu responsable des malheurs de Malo, va donc l’épauler dans sa quête, ou ils vont rencontrer tout un tas de personnages tous aussi farfelus les uns que les autres.

Il s’agit donc d’un conte fantastique assez enfantin, mais malgré cela, l’adulte que je suis, a complètement était absorbé par sa lecture. Le texte est simple, l’histoire très agréable, la magie bien présente. Les personnages sont très attachants, à part quelques méchants, bien sur, sinon, il n’y aurait pas d’intérêt.

J’ai vraiment adoré ce monde, entre le chêne enrhumé qui s’ennuie, le chat Mercator qui parle et qui fume, le clown blanc propriétaire d’un cirque en faillite, un magicien très très étrange, ou encore un clochard céleste qui prend des bains de lunes, et surtout lili, la petite marchande de rêves, qui attrapent les songes à l’aide d’un filet à papillons, je n’ai pu que succomber à ce scénario.

– Je suis désolé, s’excusa l’arbre, je n’ai même pas une feuille à te donner pour t’essuyer. C’est moche, cette horrible saison d’automne. Tout mon feuillage est tombé et me voilà nu comme un ver.

ou encore :

Son filet à papillons à la main, elle s’approcha des bulles de rêves et, d’un geste d’une incroyable agilité, en captura quatre. D’abord deux rouges, puis deux bleus. Les songes, comprenant qu’ils venaient d’être faits prisonniers, essayèrent de se débattre et, se séparant, chacun chercha une issue. Mais c’était trop tard. Lili les avait pris dans sa main et enfermés un à un dans quatre petites boîtes à bonheur.

Alors oui c’est enfantin, je dirais que c’est abordable à partir de huit ans, mais j’adhère complètement. L’écriture de Maxence Fermine me fait un peu penser à celle de Mathias Malzieu, que j’apprécie énormément.

Petite parenthèse, j’adore la couverture, que je trouve superbe, et à l’intérieur du roman, il y a des illustrations très bien réalisées, qui ont été sélectionnées lors d’un concours organisé par Michel Lafon.

Ce roman a été publié en 2012 par les Editions Michel Lafon.

Publicités

7 réflexions au sujet de « La Petite Marchande de rêves de Maxence Fermine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s