challenges·lectures 2013·Mes chroniques·Mes coups de cœur ! <3

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas

Le 14 octobre 2013

Synopsis :

IKEA. Ou comment un banal et innocent mot de quatre lettres, prononcé à mi-voix dans un taxi à Roissy Charles de Gaulle, peut vite devenir le début d’une rocambolesque et hilarante aventure. De la crise européenne au régime post-Kadhafiste libyen, un voyage inattendu, riche en quiproquos et rebondissements, ballotera, dans une armoire, un arnaqueur professionnel sur le chemin de la rédemption et de l’amour.

couv7948656

 

 

Mon avis :

J’avais déjà repéré ce titre, il y a quelques temps, rien que pour sa couverture flashy, je m’étais dit, mon dieu, mais qu’est ce que c’est que ce truc, d’autant plus que le titre est tout de même des plus original. Puis, une copine blogueuse a eu le plaisir de le lire et de laisser un avis plus que positif, j’ai donc moi aussi tenté ma chance, et ce fut un pur régal, et même un coup de coeur.

En ce début d’automne, gris et pluvieux, quoi de mieux qu’un livre qui fait rire !

Et c’est mission réussie, avec L’extraordinaire voyage du Fakir (…), je me suis surprise plusieurs fois, un sourire complètement niais aux lèvres, en me demandant, ou l’auteur allait chercher tout cela.

Le personnage principal, Ajatashatru Lavash Patel (oui, oui, il faut s’accrocher pour prononcer le nom, personnellement, j’ai utilisé pendant tout le livre, le premier jeu de mot de l’auteur : Attache ta charrue), est un fakir originaire du Rajasthan, il arrive en France pour un aller-retour rapide, de 24h00, pour acheter un lit à clous chez Ikea (et oui, Ikea a peut-être investi massivement en Inde, mais il n’y a pas d’enseignes commerciales).

 

Déjà le scénario de départ est assez surprenant, mais l’ensemble devient complètement délirant, le voyage d’Ajatashatru ne va pas du tout se passer comme prévu. En effet, le lit qu’il devait acheter, n’est pas disponible, il va devoir patienter jusqu’au lendemain, et notre fakir va avoir la brillante idée de dormir chez Ikea. Pas de chance, il se fait surprendre, en pleine nuit, et il se cache dans une armoire, qui dommage, est déménagée direction vers l’Angleterre.

Content d’avoir satisfait son client, l’employé lança ses doigts sur le clavier.

– Votre nom ?

– Mister Patel (prononcez Paddle). Ajatashatru, comme ça se prononce.

– La vache ! s’exclama l’employé devant la difficulté.

Plus par fainéantise que par commodité, il écrivit un X dans la case pendant que l’Indien se demandait comment l’Européen connaissait son deuxième prénom, Lavash

Il va s’en suivre tout un tas de péripéties, qui vont mener notre fakir, dans différents pays, France, Angleterre, Espagne, Italie et même Lybie, par différents moyens de transports (il y a même une montgolfière, si, si, je vous assure), et il va faire de nombreuses rencontres qui lui changeront complètement la vie.

Ajatashatru fit mine d’éteindre la télé et se lança dans la lecture du quotidien. Il ne supportait pas que la télé soit allumée quand il ne la regardait pas. L’électricité était une denrée rare chez lui. Il parcourut l’article en première page. Le président de la France s’appelait Hollande. Tiens, quelle drôle d’idée ! Le président de la Hollande s’appelait-il monsieur France, à tout hasard ? Ces Européens étaient bien étranges.

Les personnages sont attachants, enfin, sauf pour quelques uns (il faut bien quelques méchants…). L’écriture est très agréable, très fluide, on se sent vite embarquer dans les aventures rocambolesques du personnage principal, et surtout, j’ai adoré les différents jeux de mots de l’auteur !!!

Mais derrière cette comédie, il y a également un message assez fort, sur les problèmes d’immigrations, des clandestins qui quittent leur pays, dans l’espoir même infime, de parvenir au Royaume Uni.

– S’il suffit d’être arrêté avec une guitare ou une moustache pour que les Anglais nous suspectent de venir d’Espagne, alors oui, je pense qu’il n’y a pas que nous dans ce cas-là…

Il désigna discrètement un homme, sur le même rang qu’eux, qui arborait une épaisse moustache brune et un chapeau de toile noir.

– Mes amis, prenez cela comme un voyage touristique gratuit aux frais de la Reine ! lança une voix avec un fort accent russe derrière eux. Moi, ils m’ont foutu dans cet avion parce que je roule les « r » !

En bref, si vous avez envie de rire, de vous détendre, et de passer un bon moment sans prise de tête, foncez ! Pour moi, ça a fonctionné et c’est un coup de coeur !

Une petite dernière pour la route ?

– Le grand Achète-un-tas-de-trucs ! annonça Hervé en se levant.

– Je-chante-dans-la-rue ? demanda l’autre homme en tendant une main ferme, quel joli nom !

– Je m’appelle Ajatashatru, mais vous pouvez m’appeler Marcel, si c’est trop compliqué

Ce roman a été publié en Août 2013 aux Editions La Dilettante.

Cette lecture compte pour le challenge 1% de la Rentrée Littéraire 2013 (12/12).

logorl2013

 

 

Publicités

18 réflexions au sujet de « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas »

  1. Bonjour,

    J’ai beaucoup apprécié lire votre critique de ce roman puisque je travaille dans un CDI et qu’il concoure au prix méditerranée des lycéens. Par contre comme il est sans arrêt en prêt je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire. Justement, j’ai l’occasion d’amener les élèves à la rencontre de R. Pertuolas à la fin du mois. Vous avez peut-être une question sur cette oeuvre ou son auteur ? N’hésitez pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s