challenges·lectures 2013·Mes chroniques·Mes coups de cœur ! <3

Kinderzimmer de Valentine Goby

Le 30 septembre 2013

Synopsis :

“Je vais te faire embaucher au Betrieb. La couture, c’est mieux pour toi. Le rythme est soutenu mais tu es assise. D’accord ?
– Je ne sais pas.
– Si tu dis oui c’est notre enfant. Le tien et le mien. Et je te laisserai pas.
Mila se retourne :
– Pourquoi tu fais ça ? Qu’est-ce que tu veux ?
– La même chose que toi. Une raison de vivre.”

En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout.
Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l’Histoire n’a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l’ignorance dans nos trajectoires individuelles.

couv67774761

Mon avis :

Il y avait quelques temps que je n’avais pas eu de réels coups de cœur pour un livre, c’est chose réparée avec Kinderzimmer de Valentine Goby, et en même temps, j’éprouve une certaine gène à classer ce livre dans cette catégorie, je le mettrais plutôt dans la catégorie « Sélection », car oui c’est un livre à découvrir de toute urgence, oui c’est une lecture qui m’a énormément plu, d’une part pour son intensité, et pour la connaissance qu’elle apporte, mais c’est également et surtout un roman historique qui relate des faits d’une page de l’histoire de l’humanité des plus sombres. Comment des hommes ont pu commettre les actes horribles décrits dans ce livre, on peut se le demander.

J’ai complètement adhéré à l’écriture de Valentine Goby, qui nous livre un récit très rythmé et très dense sous forme d’un témoignage poignant (attention, il s’agit tout de même de faits romancés, mais l’auteure a établi de nombreuses recherches pour étayer ses propos) des crimes perpétrés par les nazis dans les camps de concentration, et plus précisément dans le camp de Ravensbrück.

Mila est une jeune femme française, prisonnière de guerre, elle a été arrêtée car elle participait à des opérations de résistance. Elle arrive au camps de Ravensbrück en 1944. Elle tente de survivre parmi les 40000 femmes du camps, et elle cache sa grossesse aux yeux de tous. Elle se demande si dans toutes cette foule, elle est la seule femme enceinte. Elle n’y croit pas, et comme elle n’en voit pas d’autres, elle se demande ce qu’il advient de ces dernières.

Au fur et à mesure nous découvrons la vie, ou plutôt la survie des femmes au camps. Les microbes, la faim, les maladies, les disparitions, la mort, oui surtout la mort, sont le lot quotidien de ces femmes. La mort est partout, à cause de la faim, de la maladie, des blessures suite aux différentes maltraitances. Une femme blessée dans ce camps, est une femme inutile, qui ne produit rien et une bouche à nourrir. Il faut donc tenir, s’entraider, ne jamais faiblir, même quand le corps ne suit plus. Mais la particularité de ce récit, est également qu’il n’y a pas de vrais méchants, parfois ce sont les gardiens qui tendent la main discrètement quand personne ne regarde, et à d’autres moments, les vols et les mauvais coups sont donnés par d’autres prisonnières, c’est avant tout une histoire de survie.

Bien évidement, nous connaissons tous le déroulement de l’histoire, mais c’est avant tout la survie de ce petit groupe de femmes parmi ces 40000 autres qui nous fait tourner les pages, toujours plus vite. Et surtout, que va t’il advenir de Mila, au fur et à mesure que les mois vont passer ? Va t’elle mener à terme sa grossesse ? Que va t’il advenir de son bébé et d’elle même ?

Une lecture que je vous recommande absolument ! De mon côté, je vais me pencher très sérieusement sur les écrits précédents de Valentine Goby, tant, j’ai apprécié son écriture.

Ce livre a été publié en septembre 2013, aux Editions Actes Sud.

Cette lecture compte pour Le challenge 1% de la Rentrée Littéraire 2013 (9/12).

logorl2013

Publicités

5 réflexions au sujet de « Kinderzimmer de Valentine Goby »

  1. Rah, j’ai hâte de lire ce roman, surtout après ma lecture de Max de Sarah Cohen-Scali, où l’histoire débute dans un Lebensborn (la chronique est sur mon blog si jamais cette lecture t’intéresse).
    Merci d’avoir relayer ce livre !

    J'aime

  2. Ah ce titre, je pense qu’il rejoindra ma PAL, LAL ce que tu veux mais il en sera! Tout d’abord, la période de l’Histoire et le thème m’intéressent. Ensuite, je pense que comme toi je m’attacherai à ces portraits de femmes et je voudrais vite savoir ce qui leur arrive!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s