lectures 2013·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

La Guérisseuse et le Roi de Barbara Wood

Le 13 septembre 2013

Synopsis :

Grâce à ses talents de guérisseuse, Leah a la vie du roi entre ses mains. Et bientôt celle de tout son peuple.

Royaume d’Ougarit, actuelle Syrie, XVe siècle avant notre ère. Parce qu’elle a déplu à Jotham, son prétendant, un homme aussi vicieux que puissant, Leah a provoqué malgré elle la chute de sa famille. Heureusement, elle possède un don : celui de soigner grâce aux plantes. Devenue la guérisseuse attitrée du roi Shalaaman dont elle a sauvé la vie, Leah espère bien obtenir un jour le retour en grâce des siens. L’histoire va lui en offrir l’occasion. En effet, enlevée par les troupes du pharaon Thoutmôsis III qui projette d’envahir la région et de réduire le royaume en esclavage, Leah se retrouve en possession d’informations stratégiques précieuses sur l’offensive égyptienne imminente. Aidée de son compagnon, le scribe Daveed, la guérisseuse parviendra-t-elle à changer le destin de son peuple ?

88792213_p

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier tout particulièrement, les Editions des Presses de la Cité, pour l’opportunité qu’ils m’ont donnée de découvrir le dernier roman de Barbara Wood. J’avais très envie de le découvrir, il faisait d’ailleurs parti d’une de mes sélections pour mes envies livresques.

Presse de la cité

Alors, verdict ! Ai-je aimé ou pas ? Et bien, oui, même si ce n’est pas un coup de coeur, il n’en est pas passé loin.

Ce roman, nous fait voyager, loin, très loin, 1500 ans avant notre ère, à l’époque lointaine ou l’Empire Égyptien est en pleine expansion.  Nous sommes en Syrie, ou du moins, sur les terres ou elle se situe aujourd’hui, et nous suivons la vie de la famille de Léah. Les personnages sont nombreux et pour la plupart attachants.

Léah, tout d’abord, il s’agit d’une belle jeune fille, en âge de se marier. Malheureusement, son précédent prétendant est décédé peu avant leur noce. Par conséquent, sa famille mise tout sur Jotham, un riche armateur. Par un concours de circonstances malheureuses, Léah va provoquer la colère de ce dernier, et précipiter la perte de sa famille vers la faillite. En effet, à cette époque, l’honneur d’une famille passe par les fils, et les hommes. Or Léah n’a que deux soeurs, et la dernière malheureusement ne trouvera jamais de prétendant à cause d’une déformation de la lèvre.

Avigail, la grand-mère de Léah, dirige la maison d’une main de fer. Malheureusement Jotham et sa soeur vont tout faire pour ruiner leur famille et y parvenir. Les manigances et les complots, parfois politiques, sont le fer de lance de ce roman historique, et je dois dire que ce n’est pas pour me déplaire.

L’écriture de Barbara Wood m’a vraiment plu, et j’en suis assez surprise. En effet, j’ai lu l’année dernière un précédent livre de cette auteure, et je n’avais pas du tout aimé, je l’avais trouvé trop convenu, et trop mièvre à mon goût. Ici, ce n’est pas le cas, il y a de nombreux rebondissements, et si, en effet, il y a une jolie romance entre Léah et Daveed, elle n’est pas le point central de ce livre.

Par contre j’ai été assez surprise par ma lecture, pour moi, la quatrième de couverture ne reflète absolument pas le déroulement de ce roman. En effet, si Léah en effet sauve le roi Shalaaman, elle n’est à la base, pas vraiment guérisseuse, elle le devient par un concours de circonstances, pour tenter de sauver sa famille de la déchéance, ou elle l’a entraînée, bien malgré elle. Quant à son enlèvement, il se passe dans le dernier quart du livre.

Mis à part ce léger bémol, j’ai vraiment aimé ce livre, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, j’entends encore en moi, les bruits et les cris propagés par la terrible bataille de Jéricho, la fuite des habitants, la peur au ventre, mais aussi, des autres cris, plus joyeux des marchés aux épices, plantes ; ou encore d’autres plus exaltés, hurlant leur enchères pour remporter l’esclave tant prisé.

En bref, une très belle découverte, et un roman que je vous recommande les yeux fermés, si vous êtes friands de grandes fresques historiques.

Ce roman a été publié en 2013, aux Editions des Presses de la Cité.

Publicités

4 réflexions au sujet de « La Guérisseuse et le Roi de Barbara Wood »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s