lectures 2013·Mes chroniques·Partenariats & Services Presses

D’acier de Silvia Avallone

Le 28 juin 2013

Synopsis :

Il y a la Méditerranée, la lumière, l’île d’Elbe au loin. Mais ce n’est pas un lieu de vacances. C’est une terre sur laquelle ont poussé brutalement les usines et les barres de béton. Depuis les balcons uniformes, on a vue sur la mer, sur les jeux des enfants qui ont fait de la plage leur cour de récréation. La plage, une scène idéale pour la jeunesse de Piombino. Entre drague et petites combines, les garçons se rêvent en chefs de bandes, les filles en starlettes de la télévision. De quoi oublier les conditions de travail à l’aciérie, les mères accablées, les pères démissionnaires, le délitement environnant… Anna et Francesca, bientôt quatorze ans, sont les souveraines de ce royaume cabossé. Ensemble, elles jouent de leur éclatante beauté, rêvent d’évasion et parient sur une amitié inconditionnelle pour s’emparer de l’avenir.

couv11576732

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Babelio et les Editions J’ai lu pour ce partenariat et m’avoir permis de découvrir ce titre.

D’acier, pourquoi ce titre ? Tout simplement, parce que l’histoire se passe dans une petite ville de Toscane, Piombino, qui vit de l’acier. Ce livre ratrasse l’histoire de deux adolescentes inséparables jusque là, elles ont treize ans. L’une rêve de devenir une vraie femme, l’autre voudrait que rien ne change.

Le style de l’auteur est très froide (comme l’acier), elle expose les faits, le rythme est très lent, j’avoue avoir eu un peu de mal dans la première partie du livre. Mais en fait, ensuite on finit par s’attacher aux personnages, et du coup la seconde partie prend tout son sens, même si elle est attendue, et sans surprise.

J’ai aimé ce roman, l’auteur a bien travaillé ses personnages qui prennent en profondeur au fur et à mesure de notre lecture. L’ambiance de Piombino est très bien définie, on s’y croirait. Une ambiance sombre et grise comme l’aciérie ou presque tous les habitants travaillent. Piombino, une ville de Toscane sous le soleil, ou en fait les habitants rêvent d’ailleurs.  Piombino, ou deux adolescentes, que les autres envient, parce qu’elles sont belles, elles sont populaires, vivent un cauchemar chez elles, avec deux pères horribles,  malfrats et violents….

Mais derrière cette noirceur, il y a aussi une belle histoire d’amitié, de deux filles, aussi différentes que le noir et le blanc, elles sont inséparables, elles sont toujours ensemble, on ne voit pas l’une sans l’autre. Mais pour combien de temps, un garçon va venir mettre la zizanie dans cette belle histoire. L’adolescence est un âge charnière, leur amitié va t elle résister ?

La seule chose qui m’a un peu « agacée » c’est le côté un peu trop lolita des jeunes filles, elles n’ont pas encore quatorze ans, et je les ai trouvées un peu trop matures pour leur âge. Un âge que je connais bien, c’est exactement l’âge de ma fille, et de ma nièce. Cela vient peut être du contexte dans lequel évolue Francesca et Anna, mais je leur aurai donné volontiers deux ans de plus.

En bref D’acier est un roman noir, et froid, mais c’est aussi un roman rempli d’espoir et de sensualité. A découvrir !

Ce roman a été publié aux Editions J’ai lu en 2013.

Publicités

9 réflexions au sujet de « D’acier de Silvia Avallone »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s