lectures 2013·Mes chroniques·séries - sagas - feuilletons...

La maison sans pareil, tome 1 : L’oiseau noir d’Eliott Skell

Le 28 mai 2013

Synopsis : 

Il y a bien longtemps, un Capitaine accosta sur les rives d’une petite ville et décida d’y fonder une grande maison qui ne ressemblerait à aucune autre : la Maison Sans-Pareil. Depuis, de génération en génération, les habitants vivent en parfaite harmonie à l’intérieur de la vieille bâtisse. Jusqu’au jour où le Capitaine est retrouvé mort. Omnia, douze ans trois quarts, ne croit pas à l’accident, alors elle mène l’enquête. D’inquiétantes ombres se faufilent, un mystérieux oiseau noir plane au-dessus des toits. Omnia ignore encore tout des dangers qui la guettent…

couv55291431

Mon avis :

Ce livre est resté de long mois dans ma wish-list, j’avais découvert ce titre chez Mya, quand j’ai fini par l’acheté après lecture de l’avis d‘histoire du soir.

J’ai donc entamé la semaine dernière la lecture de ce roman jeunesse. J’ai vraiment bien apprécié l’originalité du scénario, et l’histoire un peu farfelue de cette maison et ses habitants, aux noms improbables.  En fait la maison est une petite ville à elle toute seule, tellement elle est gigantesque. Les habitants y vivent sans jamais en sortir ou presque. L’univers décrit et créé par Eliott Skell m’a vraiment plu par sa richesse. Les maisons « dans la maison » sont très originales, les traditions sont vraiment particulières, voir complètement bizarres.

L’intrigue en elle-même est assez intéressante, l’enquête menée par Omnia, pour comprendre ce qui a pu causer la mort « du Capitaine » m’a vraiment intéressée. En fait, dans ce roman, il y a un nombre impressionnant de lieux et de personnages, et du coup, je n’ai pas réellement réussi à m’attacher à eux, surtout que par moment je m’y suis un peu perdue.

En fait mon sentiment sur ce livre est assez étrange, quand je relis ce que je viens d’écrire, je me dis que j’ai aimé ce livre, mais pourtant j’en suis ressortie mitigée. Je pense que l’écriture redondante et les noms alambiqués des habitants m’a dérangé dans ma lecture. Je pense que l’écriture a vraiment alourdie l’ensemble. C’est dommage, pour ma part, je pense réellement que ça m’a fait passer à côté d’un livre qui aurait pu être un coup de cœur sans cela.

En bref, j’ai aimé l’histoire en elle même, les personnages et le lieux, mais beaucoup moins l’écriture.  En même temps, il ne faut pas oublier que ce roman s’adresse avant tout à un jeune public. Je pense tout de même lire le second tome qui est déjà dans la PAL, surtout à cause de la fin ouverte de ce premier tome.

Ce livre a été publié aux Editions Flammarion en 2012.

Publicités

4 réflexions au sujet de « La maison sans pareil, tome 1 : L’oiseau noir d’Eliott Skell »

  1. J’en ai le même ressenti ! J’ai beaucoup aimé l’univers créé par Elliot Skell, l’enquête menée par Omnia mais beaucoup moins sa narration répétitive et ses tournures de phrases lourdes ! J’espère qu’il évitera cet écueil dans son tome 2 !

    J'aime

  2. Je suis contente qu’il t’ait plu, dans l’ensemble. J’espère que l’écriture te plaira davantage dans le second tome.;) L’univers est vraiment très original. J’aime beaucoup. Le second tome est dans ma PAL mais je n’ai pas encore trouvé le temps de le lire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s