lectures 2013·Mes chroniques·Mes coups de cœur ! <3·séries - sagas - feuilletons...

La conjuration Primitive de Maxime Chattam

Le 10 mai 2013

Synopsis :

Une véritable épidémie de meurtres ravage la France.
Plus que des rituels, les scènes de crimes sont un langage.
Et les morts semblent se répondre d’un endroit à l’autre.
Plusieurs tueurs sont-ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ?
Et si c’était un jeu ?
Mais très vite, l’Hexagone ne leur suffit plus : l’Europe entière devient l’enjeu de leur
monstrueuse compétition.
Pour essayer de mettre fin à cette escalade dans l’horreur, une brigade de gendarmerie pas
tout à fait comme les autres et un célèbre profiler, appelé en renfort pour tenter de
comprendre.
De Paris à Québec en passant par la Pologne et l’Écosse, Maxime Chattam nous plonge dans
cette terrifiante Conjuration primitive, qui explore les pires déviances de la nature humaine.

51+1MLjPiVL._SL500_AA300_

Mon avis :

C’est avec un immense plaisir que je me suis plongée dans ce thriller de Maxime Chattam. En effet, s’il s’agit d’un de mes auteurs préférés, je l’ai avant tout découvert avec la saga fantastique Autre-Monde. Côté Thriller, je n’avais lu que La trilogie du mal, trilogie que j’avais beaucoup aimé, même si elle m’avait donné quelques sueurs froides.

J’ai retrouvé l’écriture habile de Maxime Chattam, toujours aussi fluide en étant d’une précision incontestable dans les faits. Ce que j’apprécie dans les romans de Maxime Chattam, c’est ce crescendo dans le suspens et dans l’angoisse. Le lecteur s’il est embarqué dès le début de l’histoire, se laisse tout d’abord porter par l’enquête policière, classique pour de fil en aiguille, se faire embarquer dans un thriller angoissant à souhait et ne plus pouvoir lâcher son livre.

Ici l’horreur est vraiment intense, il ne s’agit pas d’un seul criminel mais de plusieurs psychopathes, très imaginatifs dans les sévices qu’ils infligent à leurs victimes. La section de Recherche de la Gendarmerie de Paris ne sait plus ou donner de la tête. Les enquêteurs sont complètements largués.

Ce roman est divisé en trois partie. La première intitulée simplement « Lui », retrace l’enquête mené par Alexis Timée. Il décide de contacter un célèbre criminologue à la retraite pour les aider. Si ce dernier refuse au premier abord, il finit par céder devant la recrudescence des crimes. Alexis est un gendarme acharné, il est précis et méticuleux, il est célibataire, assez solitaire et fait toujours passer son boulot en premier.

La seconde partie s’intitule « elle ». Elle retrace cette fois-ci, l’enquête menée par Ludivine, l’une des co-équipière d’Alexis. Elle va faire preuve à son tour d’acharnement pour traquer « La Bête », jusqu’en Pologne. C’est à partir de cette partie que l’enquête prend un autre tournant. Tout s’accélère pour devenir encore plus noir, plus sombre, plus terrible.

La dernière partie intitulée « Eux », emmène nos enquêteurs jusqu’au Québec, dans un piège terrible. Je n’en dirais pas plus sur l’enquête et les faits. La fin de la première partie est vraiment au dessus de tout ce que j’aurai pu imaginer. Je ne veux pas en dire plus, mais accrochez-vous, car je ne m’attendais vraiment pas à ça ! Quant à la dernière partie, l’angoisse est totale, on se demande comment notre équipe de gendarmes va pouvoir s’en sortir, le suspens est terrible.

J’avoue que la nuit qui a suivie la lecture de cette dernière partie, j’étais tellement énervée que j’ai eu du mal à m’endormir et que je me suis réveillée en sursaut et en sueur, persuadée que l’un des criminels avait pénétré chez moi… Il faut dire que Maxime Chattam a le don de nous faire entrer dans le livre, on y plonge les yeux fermés. Il nous fait entrer dans ce qu’il existe de plus noir de l’âme humaine.

Je me suis attachée au duo d’inspecteur Alexis et Ludivine. Ils sont tous les deux des pommés de l’amour et de la vie, leur boulot compte plus que tout, en fait, on pourrait dire qu’ils sont mariés avec ce dernier, l’enquête toujours avant la vie. Mikelis, le profiler, quant à lui, en profiler surdoué, est par moment aussi sombre que les criminels, on a par moment du mal à le cerner, puis on comprend peu à peu pourquoi il a fini par abandonner ce métier difficile.

Il s’agit vraiment d’un énorme coup de coeur pour moi, un polar mené de main de maître comme je les aime. A lire de tout urgence.

La conjuration Primitive a été publié aux Editions Albin Michel en mai 2013.

Publicités

14 réflexions au sujet de « La conjuration Primitive de Maxime Chattam »

    1. Ça dépend ce que tu appelles Gore. :).
      Il y a des descriptions des sévices subit par les victimes, mais on va dire que ce n’est pas en direct, c’est dans l’enquête. Mais par contre c’est assez violent.

      J'aime

  1. L’achat est prévu pour bientôt, j’ai lu attentivement ta chronique et ça se confirme, tu nous dis juste ce qu’il faut pour nous faire baver !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s