lectures 2013·Mes chroniques·Mes coups de cœur ! <3

La scène des souvenirs de Kate Morton

Le 22 avril 2013

Synopsis : 2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend dans le Suffolk, au chevet de sa mère âgée. Dans la ferme de son enfance, la comédienne est assaillie par les souvenirs, et plus particulièrement par les images d’un après-midi d’été étouffant, cinquante ans auparavant. Partie se réfugier dans une cabane perchée dans les arbres afin de rêvasser tranquillement, Laurel, alors adolescente, avait vu sa mère poignarder un inconnu. Un événement que personne n’avait évoqué par la suite.
Hantée par ce drame resté secret, Laurel décide de plonger dans le passé de sa famille. Elle trouve dans le grenier une photographie datant de la Seconde Guerre mondiale qui lui révèle l’existence d’une certaine Vivien…

9782258081888_1_75

Mon avis :

J’avais lu les trois précédents romans de Kate Morton, et à chaque fois ça a été un coup de coeur. Quand j’ai appris qu’elle sortait un nouveau livre, je n’ai pas pu faire autrement que de courir l’acheter dès sa première semaine de sortie, et de le lire très rapidement la semaine suivante. On pourrait penser qu’après trois coup de coeur, l’auteure aurait eu du mal à renouveler l’exploit, il n’en est rien, j’ai adoré. Je pense que vous pouvez me classer dans la catégorie des fans inconditionnelles de Kate Morton.

Comme toujours dans les romans de cette auteure, nous voyageons dans le temps pour découvrir les secrets et le passé parfois compliqué de la famille mis en scène dans l’histoire. Et je dois dire que j’adore cela !

Ici nous remontons le passé de Dorothy (ou Dolly), avant et surtout pendant la seconde guerre mondiale à Londres durant le Blitz. En effet, sa fille ainée Laurel et son fils (le benjamin de la famille), ont assisté il y a quelques années (dans les années 1960), à un événement traumatisant resté sans réponse, et auquel leur mère n’a jamais donné d’explication concrète. Mais aujourd’hui Dorothy est au seuil de sa vie, et ce passé refait surface. Laurel a besoin de réponse, de comprendre pourquoi leur mère si douce, si insouciante, a poignardé un inconnu un après-midi d’été.

Les chapitres s’intercalent les uns, les autres habillement, à différentes époques, actuellement, avant et pendant la guerre, en Grande Bretagne, mais aussi en Australie durant les années 1920, à la façon d’un puzzle dont nous aurions de multiples pièces à assembler dans le désordre.

« Il lui avait fallu des années et des années, mais elle était arrivée au bout du chemin. Elle avait fait ce qui avait à faire. Elle était enfin rentrée chez elle. »

Il y a trois personnes importantes dans ce roman, Dolly bien sur qui est le personnage principal du roman, mais aussi son petit ami Jimmy à l’époque de la seconde guerre mondiale, et Vivien qui vit également à Londres à la même époque. Le mystère de ce fameux après-midi d’été à la campagne dans les années 60, trouve sa réponse dans ce trio de personnage durant le blitz.

« Dorothy Smitham avait dix-sept ans lorsqu’elle se persuada du fait qu’elle avait été volé à la naissance. Ce n’était pas possible autrement. La vérité lui apparu avec clarté de l’éclair un samedi matin, vers onze heure, tandis qu’elle regardait son père tripoter son crayon à papier, se passer lentement la langue sur la lèvre inférieure et inscrire dans son petit carnet la somme exacte donnée au chauffeur du taxi qui les avait conduit à la gare. »

La scène des souvenirs est un roman dense et riche, il est très détaillé, mais sans alourdir l’écriture qui reste fluide. J’ai par moment détesté le personnage de Dolly, durant le Blitz,  elle est manipulatrice, calculatrice, on dirait qu’elle souffre d’un dédoublement de personnalité, je me suis vraiment demandée comment elle avait pu changer à ce point, en quelques années, pour devenir une mère de famille modèle, tendre et exemplaire par la suite. Comment Kate Morton allait réussir à me faire croire que la chose soit possible. Mais l’auteure garde la clé presque jusqu’à la fin du roman, et je peux vous dire qu’elle est à la hauteur des 574 pages de l’ouvrage. Ce livre est un coup de coeur pour moi, j’ai voyagé, j’ai été transporté.

« Dolly était têtue comme une mule. Le genre de fille qui obtient toujours exactement ce qu’elle veut. Si elle avait décidé de disparaître sans laisser de trace, personne n’aurait pu l’en empêcher. Ni la retrouver. »

Ce livre a été publié aux Editions Presses de la Cité en avril 2013.

Ma note : ♪♪♪♪♪

Publicités

11 réflexions au sujet de « La scène des souvenirs de Kate Morton »

  1. C’est qu’à certains passages, j’ai moi aussi pris Dolly en grippe alors qu’au contraire, je me suis tout de suite attachée au personnage doux et discret de Vivien ! Je regrette un peu d’avoir été si pressée de dévorer ce roman ! J’ai vraiment été victime de mon enthousiasme et je ferai attention de le modérer quand je lirai les prochains romans de Kate Morton ! Pas un coup de coeur pour moi mais on n’en est pas passé bien loin ! Prochaine étape : Les Heures lointaines que je sortirai sûrement de ma PAL à l’automne !

    J'aime

  2. Tu me donnes très envie de lire ce livre ! J’aime beaucoup les histoires familiales dans lesquelles on remonte les générations. J’ai terminé il n’y a pas longtemps « Le jardin des secrets » et avais beaucoup aimé (un peu moins le dénouement). C’était ma première lecture de cette auteure. Je pense que ce ne sera pas la dernière. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s