lectures 2013·Mes chroniques

Moi et Becca de Paige Harbison

Le 30/03/2013

Synopsis :

La nouvelle, l’intruse — voilà tout ce que je suis pour les élèves de Manderley. On ne me pardonne pas d’avoir pris la place libérée par Becca. La belle, la parfaite, l’irremplaçable Becca ! Un véritable fantôme accroché à mes basques, auquel tout le monde me compare sans cesse. Il faut dire que Becca n’a pas vraiment « quitté » Manderley : un soir, elle a mystérieusement disparu. Et je crois bien que, si je veux qu’on m’accepte, il va falloir que je découvre ce qui lui est arrivé…

84959393_p

Mon avis : 

Son rêve était d’entrer au pensionnat de Manderley, mais ça s’était en sixième, alors qu‘ »elle » s’apprête à rentrer en terminale, ses parents lui font la surprise , ils lui ont enfin trouver une place. « Elle » n’ose pas les décevoir, et leur dire non, après les vacances d’été, « elle » se rendra dans un endroit inconnu, en essayant de s’y faire une place.

Tout d’abord, je dis « elle », pour l’une des narratrices, car chose étrange, on ne connait pas son prénom, il s’agit de « La Nouvelle », ou du « Moi » du titre. Je trouve ça tout à fait intéressant, car ça ajoute encore un élément à l’intrigue. En effet, à son arrivée, et durant toute l’année scolaire, « elle » n’arrivera jamais à se faire une place, car celle-ci est déjà prise, par « BECCA ».

« — Non, ce n’est pas O.K. Elle reviendra. Mets-toi bien ça dans ta petite tête de Sudiste. Et ce jour-là, tu comprendras peut-être pourquoi on ne t’aimera jamais autant qu’on l’a aimée dans cette école. Alors arrête de te prendre pour elle. Physiquement, Becca est beaucoup mieux que toi. Tu ne lui arrives pas à la cheville. Ses cheveux, son visage, son corps ? Tu n’as rien de tout ça. Ses cheveux sont plus brillants et plus blonds que les tiens. Elle est plus grande que toi. Et elle, au moins, elle n’est pas couverte de taches de rousseur ! »

« Becca » est la jeune fille qui a disparu mystérieusement l’année précédente, très populaire, elle s’est intégrée très rapidement dès le premier jour de la rentrée, à force de persuasions et de manipulations, elle mène son petit monde à la baguette. Et ça continue l’année suivante, malgré son absence, et surtout à cause du mystère qui entoure sa disparition ? A-t-elle fuguée ? Est-elle morte ? Va-t-elle revenir ? Que lui est-il arrivé ?

« Votre camarade Rebecca Normandy a disparu depuis le 14 mai dernier. Les circonstances de cette… éclipse ne sont pas très claires. Tout ce que nous savons, c’est qu’elle était parmi nous à un moment, et qu’elle s’est… pour ainsi dire volatilisée. Si elle contacte l’un d’entre vous, si vous la voyez, ou si vous êtes déjà en contact avec elle, vous devez impérativement en référer à un membre du personnel »

Moi et Becca est un roman écrit à deux voix, les chapitres s’alternent en changeant de narratrice presque à chaque fois, entre « La nouvelle » et « Becca ». Nous avançons donc dans l’année scolaire en suivant les évènements parallèlement à un an d’écart. J’ai trouvé cette manière de faire tout à fait intéressante et même addictive. L’écriture est très plaisante et fluide, elle tient le lecteur en haleine.  Les personnages sont également assez intéressant, en particulier celui de « Becca » qui est très caractérisé. J’ai adoré ce personnage tout en le détestant à la fois, c’est une incroyablement manipulatrice, qui pense avant tout à sa petite personne, mais derrière cette façade, nous découvrirons une très grande souffrance.

« Mais ces dernières paroles ne s’adressaient pas uniquement à Dana. Son histoire lui avait rappelé celle de sa copine Lucile, dont elle aurait tant voulu oublier jusqu’au prénom. Parce qu’en l’occurrence, elle n’avait pas eu le beau rôle, dans cette triste affaire. Loin de là. »

Des sujets importants y sont abordés, à savoir le mal être chez les jeunes, mais aussi l’alcool, le viol, les drogues. Le pensionnat de Manderley, est un lieu assez sombre, que l’auteur décrit comme le Poudlard d’Harry Potter, sans la magie (je dois dire que ce n’est pas pour me déplaire).

« Mon pensionnat était gigantesque. Une énorme bâtisse ancienne, entièrement recouverte d’un sombre manteau de lierre à travers lequel filtraient les lumières vives échappées des jalousies. Tout autour, d’immenses pelouses et, pour délimiter la propriété, de hautes grilles de fer forgé. A la lueur des lampadaires, on distinguait des silhouettes affairées, occupées à décharger des bagages sur le rond-point pour les transporter à l’autre bout d’un long passage pavé, menant lui-même à l’entrée du pensionnat. »

J’ai vraiment apprécié cette lecture, qui m’a fait passer un très bon moment. J’espère découvrir d’autres romans de cette auteure assez rapidement, ce sera un plaisir.

Ce livre a été publié aux Editions Harlequin (DARKISS) en 2013.

Ma note : ♪♪♪♪

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 réflexions au sujet de « Moi et Becca de Paige Harbison »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s