Lectures 2012·Mes coups de cœur ! <3·séries - sagas - feuilletons...

Delirium, tome 1 Lauren Oliver (2011)

Le 22 novembre 2012

Résumé :

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

delirium
Mon avis :
Dans le cadre du Challenge Livra’deux pour Pal’Addict, auquel je participe avec Lizouzou, je viens de terminer le second tome que je dois lire, puisque je vous le rappelle j’ai décidé de lire les trois livres. Il s’agit de nouveau d’une Dystopie, un genre littéraire que j’affectionne tout particulièrement.

Comme souvent dans ce genre littéraire, le narrateur n’est autre que le personnage principal, il s’agit peut-être d’un détail, mais c’est vraiment quelque chose que j’apprécie généralement, ainsi il ou elle nous livre directement ses pensées et son ressenti.
Ici il s’agit de Léna, elle vit aux Etats-Unis, dans une époque future après le Blitz. Nous ne savons pas réellement de quoi il s’agit, mais nous pouvons présumés qu’il s’agit d’une guerre civile. Les frontières sont complètements fermées et elle vit dans la ville de Portland. Il est interdit de sortir de la ville et de partir dans la nature.

Léna va bientôt avoir 18 ans, et elle va bientôt subir une opération chirurgicale qui s’appelle « Le Protocole », pour l’immuniser contre une maladie : L’Amor Déliria Nervosa, à savoir l’Amour.

J’ai trouvé le début de livre un peu ennuyeux, le rythme était lent, et j’ai peut-être eu du mal à concevoir que Léna envisage de vivre sans amour. Je sais bien qu’elle n’a pas vraiment le choix, mais je trouvai le personnage d’Hanna (la meilleure amie de Léna), beaucoup plus sympathique, parce qu’elle est peut-être un peu plus « fofolle ». Léna quant à elle, était beaucoup trop calme, beaucoup trop obéissante à mon goût.
Puis à un tiers du livre, j’ai changé d’avis, le décor était planté, et certains événements ont commencé à bousculer les sentiments de Léna. Elle a enfin commencé à réagir. Le rythme s’est accéléré pour ne plus jamais retomber, jusqu’à la dernière ligne.

Dans ce livre, il y a vraiment de l’action, du suspens, chose que je ne pensais pas du tout en lisant les premiers chapitres. C’est une très bonne surprise.

Morceaux choisis :

J’ai toujours veillé à ne pas me laisser gagner par la colère ou l’irritation. Je ne peux pas me le permettre chez Carol, je lui dois trop – de surcroît, après les quelques crises que j’ai piquées, enfant, elle m’a observée à la dérobée pendant des jours, m’analysant, me jugeant. Je sais qu’elle pensait : « Elle est comme sa mère. » Soudain, pourtant, je lâche prise et je permets à la colère de sortir. J’en ai assez de ces gens qui prétendent que cet univers, cet univers interdit, est la norme et que je suis une anomalie.

A l’approche de la maison, ma paranoïa s’accentue : quelqu’un pourrait sentir l’odeur de la Nature sur moi, quelqu’un pourrait lire sur mon visage que je me suis rendue de l’autre côté. Ma nuque me démange, j’ai l’impression que des branches la chatouillent, et je m’arrête régulièrement pour secouer mon sac à dos et vérifier qu’aucune feuille, aucune ronce n’y est accrochée…

En conclusion, je dirai que je ne peux que vous le conseillez, je pense lire dès le mois prochain le second tome, car la fin est pleine d’interrogations auxquelles je me dois de répondre. Je dirai également que je ne pourrai absolument pas vivre dans le monde de Léna, une vie sans sentiment qu’ils soient bons ou mauvais serait bien terne. Vous n’êtes pas d’accord ?

Ce livre est paru aux Editions Black Moon en 2012.

Ma note : ♪♪♪♪♪

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s