Lectures 2012·Lectures Communes·Mes coups de cœur ! <3

Une place à prendre de JK Rowling

Le 20 novembre 2012

Résumé :

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Année de parution française : 2012
Année de parution originale : 2012
Titre VO : The Casual Vacancy

uneplaceaprendre
Mon avis :

En tant que fan inconditionnelle du fameux petit sorcier de Poudlard, qui n’est plus à présenter, je ne pouvais décidément pas passer à côté de la sortie d’Une Place à Prendre, le nouveau roman de JK ROWLING. En effet, pour moi, c’était le bon moyen d’enfin découvrir, si c’était simplement de l’univers magique d’Harry Potter que j’étais admirative, ou si l’écriture de JK ROWLING était vraiment faite pour moi.

J’ai enfin ma réponse, je suis vraiment fan de la plume de JK ROWLING.

Tout d’abord, j’ai décidé de ne pas commettre l’erreur de beaucoup de lecteurs, pour moi, il est impossible de comparer, « Harry Potter », et « Une place à prendre » , ça me parait logique, mais je tiens à le préciser, les deux œuvres n’ont de point commun, que le nom de leur auteure.

Une place à prendre, est tout d’abord, un gros pavé ! Et oui il fait 695 pages ! Sa couverture est horrible, je trouve, heureusement que je connaissais l’auteur, car j’attache de l’importance à la couverture d’un livre, et parfois c’est elle qui me fait décider pour telle ou telle lecture.

L’histoire se passe à Pagford, petite ville imaginée par JK Rowling, est censé être située à l’ouest de Londres. Nous faisons rapidement connaissance d’un couple, dont c’est l’anniversaire de mariage ; pour se faire pardonner, d’avoir travaillé toute la journée, le mari, conseillé-paroissial, invite sa femme au restaurant, malgré la migraine qui ne le quitte pas depuis plusieurs jours. Arrivés sur le parking du restaurant du Golf, le mari s’écroule, les urgences, et l’horreur…. Le décor est planté…

Nous faisons vite la connaissance des différents habitants de la petite bourgade, divisés en deux clans. Les personnages ne sont pas vraiment sympathiques, loin de là, mais derrière, certains comportements, on devine, et on découvre pour certains, des blessures profondes.

Le vocabulaire utilisé est parfois « fleuri », voir carrément cru ! Mais il est aussi beaucoup plus adulte. Et je confirme que JK Roling, a une belle plume. Si la première partie est un peu longue, le temps de mettre chaque chose en place et dans le contexte, les personnages ont tous une personnalité différente, bien perceptible, et j’ai bien réussi à m’imprégner, de l’ambiance dans lequel ils vivaient.

Ce livre est un livre dur, par certains côté, en disant je pense notamment aux habitants « des champs », Krystal et sa famille, n’a vraiment pas la vie facile ; mais il est aussi caustique, et cynique, et là je pense à Shirley et sa bêtise…

Mais par d’autre côté, il nous montre que tout n’est pas perdu, et là je pense à Tessa. Je pourrai continuer comme cela, pendant longtemps, tant, les personnages sont riches, nombreux et pourtant tous importants.

Morceaux choisis de la première partie

La grande erreur commise par quatre-vingt-dix pour cent des êtres humains, selon Fats, était d’avoir honte de ce qu’ils étaient  ; de mentir, de vouloir à tout prix être quelqun d’autre. L’honnêteté était la devise de Fats, son arme de choix et son principal moyen de défense. L’honnêteté faisait peur aux gens ; elle les choquait.

La chose difficile, la chose glorieuse entre toutes, était d’être celui qu’on était vraiment, même si l’individu ainsi dévoilé devait se révéler cruel ou dangereux – surtout s’il devait se révéler cruel ou dangereux.

Je ne recommanderai pas ce livre à tout le monde, à tous les fans du monde d’Harry, par exemple, ils ne retrouveront pas ce qui a fait le charme de cette saga. Par contre, si vous aimez, l’humour noir, les discussions sans langue de bois, les secrets honteux, l’univers so-british, alors n’hésitez pas, ce livre est fait pour vous.

Je n’ai donc pas vraiment besoin de vous dire que ce livre fut un coup de cœur.

Une Place à prendre est paru aux éditions Grasset en septembre 2012.

Ma note : ♪♪♪♪♪

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s